RMC Sport

Saint-Etienne: "Je n’avais jamais entendu ça de la part d’un joueur à son entraîneur", Puel explique son conflit avec Ruffier

Invité de l'émission "Rothen s'enflamme" ce jeudi sur l'antenne de RMC, Claude Puel a donné les détails de son conflit avec Stéphane Ruffier. L'ancien portier basque a été licencié par Saint-Etienne en début d'année pour faute grave.

Claude Puel l’assure, il n’avait au départ "aucun problème" avec Stéphane Ruffier. Invité ce jeudi de l’émission "Rothen s’enflamme", sur RMC, l’entraîneur de Saint-Etienne a accepté de s'exprimer sur l’origine de son conflit avec l’ancien portier des Verts, licencié pour faute grave en janvier dernier.

>> Les podcasts de l'émission "Rothen s'enflamme"

Titulaire pendant neuf saisons dans le Forez, Ruffier avait vu sa situation se dégrader après l’arrivée de Puel. Mis à l'écart pendant plusieurs mois du groupe professionnel, il avait été mis à pied à deux reprises : la première fois en juillet 2020 pour "acte d'insubordination", en raison d’un retard à l'entraînement qu'il avait contesté, puis quatre mois plus tard pour avoir quitté prématurément une séance d'entraînement individuelle. L’ex-portier de 35 ans, qui conteste son licenciement, retrouvera l’ASSE devant le conseil des Prud'hommes en février prochain.

"Je me suis fait incendier juste pour avoir simplement mis un joueur au repos"

Mais comment en est-on arrivé là ? "Ruffier ça a été assez simple. Il n’y avait aucun problème avec "la Ruff". Et puis dès mon entame, au deuxième match contre Bordeaux (le 20 octobre 2019, deux semaines après sa nomination, ndlr), je lui ai donné un conseil sur un renvoi depuis le banc de touche. Il s’est tout de suite exprimé très vertement. Depuis que je suis entraîneur, je n’avais jamais entendu ça de la part d’un joueur à son entraîneur. C’était le deuxième match. Ça a perduré sur un autre match qui était à huis clos. Tout le monde a entendu", a raconté Puel sur l’antenne de RMC. Son dernier match, Ruffier l’a disputé le 16 février 2020 sur le terrain du Stade Brestois (défaite 3-2 des Verts). "On n’avait aucun grief. Mais je ne pouvais pas admettre ces choses par rapport à un groupe et par rapport à la relation joueur-entraîneur", a ajouté Puel.

"Après, l’équipe a été en difficulté et il a également été en difficulté dans sa gestion des matchs, a-t-il développé. Je lui ai simplement dit que j’allais le faire souffler à certains matchs pour mettre Jessy Moulin en lui donnant des raisons. Je lui ai demandé s’il voulait être sur le banc ou vraiment souffler. Il s’est levé et a très mal pris la chose. Il a appelé son agent et c’est parti sur tous les réseaux et les plateaux TV. Je me suis fait incendier juste pour avoir simplement mis un joueur au repos. C’est devenu une affaire. Nos rapports n’ont pas pu être ce qu’ils auraient dû être."

Après avoir fait confiance à Moulin, Puel s’est appuyé sur Etienne Green, qui a su s’imposer dans le onze de départ au point d’être propulsé numéro un cette saison. Ruffier, désormais en charge des jeunes gardiens de l'Aviron Bayonnais (N3), réclame lui plusieurs millions d'euros à l'ASSE.

RR