RMC Sport

Sessègnon : « Kombouaré, on sent le mec qui a envie de gagner »

Sessègnon : "Kombouaré a un discours de guerrier. "

Sessègnon : "Kombouaré a un discours de guerrier. " - -

Le milieu offensif parisien Stéphane Sessègnon note un état d’esprit plus combatif dans le groupe avec l’arrivée d’Antoine Kombouaré aux manettes du PSG.

Stéphane Sessègnon, comment sentez-vous le groupe par rapport à l’année dernière ?
Il y a beaucoup de changements avec l’arrivée du coach. On vit mieux. Cela se ressent pendant les entrainements et les matches que l’on a pu faire récemment. C’est vrai que l’on a presque tous eu la chance de pouvoir commencer la préparation en même temps. On verra si samedi on sera capable de répondre présent.

Quelque chose a-t-il changé avec l’arrivée d’Antoine Kombouaré ?
Il y a un discours nouveau qui est arrivé. C’est un entraineur qui est arrivé avec la volonté de gagner. Paris reste une grosse équipe, il a voulu nous faire comprendre que l’on a un gros potentiel et que l’on peut titiller les trois premières places. Il a plus un discours de « guerrier ». On sent le mec qui a envie de gagner et c’est important d’avoir un coach qui a cette volonté là. Ça va nous donner envie de le suivre.

Savez-vous ce qui se passe avec Jérôme Rothen (muni d’un bon de sortie, le joueur semble parti pour rester) ?
On n’en discute pas. Il a commencé la préparation avec nous, il a fait les matches amicaux. Après c’est à lui de faire son choix, mais pour l’instant, nous, on n’en parle pas et il fait toujours partie du groupe. On essaye de vivre le mieux possible avec lui et je pense qu’il en a besoin. Maintenant c’est à lui de décider ce qu’il a envie de faire.

Dans quel état d’esprit êtes-vous après cette fin de saison dernière un peu particulière ?
Il n’y a pas forcément de sentiment de revanche, on a intérêt à se servir de ce que l‘on a vécu en fin de saison dernière. Je pense que l’on était capable d’accrocher une place européenne et on ne l’a pas fait, cela nous servira de leçon. On sait que l’on a un bon groupe et un bon potentiel, il faudra donc s’appuyer là dessus et ne pas faire les mêmes erreurs que la saison dernière.

L’an dernier, vous étiez milieu droit et cette année vous serez milieu gauche. Comment voyez-vous ce changement de positionnement ?
J’essaye de m’adapter à tous les postes ou le coach me mène. Pour l’instant c’est à gauche, j’ai joué comme ca lors du dernier match amical. Je suis à gauche mais ça peut encore changer, rien n’est fixe.

La rédaction - Loïc Briley