RMC Sport

Sochaux, peur sur la ville

Les Sochaliens espèrent battre le PSG dimanche

Les Sochaliens espèrent battre le PSG dimanche - -

En position de premier relégable avant de défier le PSG dimanche au stade-Bonal (14h), le FC Sochaux-Montbéliard tremble pour son avenir en Ligue 1. Une descente en Ligue 2 serait une catastrophe pour ce club historique du championnat de France.

« Ne pensons pas qu’on va descendre en Ligue 2, nom d’un bleu ! » Pierrette s’emporte quand on évoque l’avenir incertain du FC Sochaux-Montbéliard. Cette supportrice emblématique, comme tous les fidèles du stade Bonal, tremblera pourtant jusqu’à la fin de la saison. Malgré de bien meilleurs résultats en 2014, le FCSM occupe une inconfortable 18e place avant d’accueillir le PSG dimanche (14h) pour le compte de la 35e journée de championnat. Treize ans après sa dernière remontée dans l’élite, une descente en Ligue 2 serait vécue comme un cataclysme au sein du club doubiste. A Sochaux plus que partout ailleurs, on vit pour son équipe de foot. Et on est fier de soutenir le club qui compte le plus de saisons dans l’histoire de la L1 (66 au total).

Ce vécu inégalé, Sochaux y tient plus que tout. « On ne peut comparer ce club avec aucun autre en France, assure Hervé Renard, l’entraîneur des Lionceaux. C’est une histoire atypique et c’est pour ça qu’il faut que ce club reste en Ligue 1. » Il s’agit aussi de pérenniser dans les meilleures conditions ce lien indéfectible avec les usines Peugeot. « On parle beaucoup d’argent dans le football mais il y a beaucoup d’ouvriers ici, rappelle Maurice, supporter du FCSM depuis 50 ans. Ils attendent quelque chose. » Une 67e saison en L1 évidemment. « Pour le club, mais aussi pour l’environnement, l’agglomération, enchaîne Pierrette. Ce qui gravite autour du club, ce sont tous les commerçants, tous les hôtels… Peugeot est un symbole. Une descente serait une catastrophe pour la région. »

Moscovici : « Pas de conséquence économique majeure en Franche-Comté »

Sur le plan économique, le coup serait effectivement très rude pour l’agglomération de Montbéliard. « Ce sera des chômeurs en plus, anticipe Jean-Michel Cordani, patron de bar. Quand le FC Sochaux tourne, on arrive à avoir 20 ou 30 personnes en plus. Quand ils jouent contre le PSG, Marseille ou Lyon, on a du monde. » Pour tout ce qui touche l’hôtellerie ou la restauration, on évoque une baisse de 10% du chiffre d’affaire chaque week-end. Ex-ministre de l’Economie, Pierre Moscovici a présidé la communauté d’agglomération du pays de Montbéliard entre 2008 et 2012. Très attaché au FC Sochaux, il tremble pour l’avenir sportif de son club mais n’est pas inquiet pour la Franche Comté. « Pour la région, il n’y aura pas de conséquence économique majeure, annonce-t-il. Mais c’est un club de foot et cela joue beaucoup sur le moral. Quand le FCSM va bien, le pays de Montbéliard se sent aussi porté, soutenu, reconnu. » 

En attendant le verdict final, les Doubistes retiennent leur souffle. Pour certains, ils sont soutenus par des supporters d’autres clubs, comme ce fils d’un ouvrier de Peugeot qui reçoit des messages d’autres fans de formations de l’élite, attachés, eux aussi, à la présence de Sochaux en Ligue 1. Quand on vous dit que ce club n’est pas comme les autres.

A lire aussi :

Les stars se ménagent-elles pour le Mondial ? 

Toute l’actu de la Ligue 1

Toute l’actu de la Ligue 2

Aurélien Brossier avec CG et LB à Sochaux