RMC Sport

Supporters : Les Verts privés de tribunes visiteurs

-

- - -

Conséquence des incidents avant le match entre Nice et Saint-Etienne, dimanche, la LFP a décidé de fermer les tribunes visiteurs pour tous les déplacements des Verts jusqu’à la fin de l’année. Plusieurs réunions avec les autorités s’organisent.

La décision est tombée dans la journée, via un communiqué. Réunie ce mercredi, la commission des compétitions de la Ligue de football professionnel (LFP) a pris une première décision quant aux suites à donner aux graves incidents ayant émaillé l’avant-match entre Nice et les Verts, ce dimanche à l’Allianz Riviera : « Fermer les tribunes visiteurs lors des rencontres disputés par l’AS Saint-Etienne à l’extérieur jusqu’à la fin de l’année ». Une subtile nuance qui n’interdit pas formellement les déplacements de supporters, chose très difficile à obtenir sans passer sur le terrain juridique, mais les exclut de fait avec cette « mesure de sécurité spécifique » prise « en application des articles 520 et 531 des règlements de la LFP ».

Elle concernera les voyages à Rennes (4 décembre, 16e journée), Montpellier (13 décembre, 18e journée) et Paris (18 décembre, huitième de Coupe de la Ligue). La commission de discipline de la LFP, elle, se réunira ce jeudi pour examiner ces incidents et statuer sur les suites disciplinaires à leur donner. Selon nos informations, le dossier « a de fortes chances d’être mis en instruction » au regard de la gravité des faits. Un instructeur sera alors désigné et disposera d’un délai de quatre à cinq semaines pour faire la lumière sur ces événements. Selon le barème de la LFP, les sanctions pourraient aller d’un match à huis clos avec sursis à un retrait de points assorti d’une amende.

Une réunion pilotée par le ministère de l

En parallèle, une réunion pilotée par le ministère de l’Intérieur – en concertation avec celui des Sports et à la demande de la Ligue – doit prochainement se tenir avec les présidents des clubs. Du côté des Sports, on espère voir les associations de supporters invitées à ces discussions. La LFP, elle, refuse de faire le moindre commentaire et renvoie au communiqué de cinq lignes publié dimanche. Sans oublier de préciser que l’Intérieur va bien gérer ce dossier. Plusieurs patrons de clubs n’étaient pas encore au courant de cette réunion ce mercredi, et notamment Jean-Pierre Rivère, le président niçois, plus que jamais concerné et favorable à une telle réunion pour éviter de revivre ces événements.

Si les décisions sportives avancent, celles des autorités pourraient ne pas tarder non plus. Une première table ronde, prévue de longue date, avant même les incidents de ce dimanche, aura lieu à la mi-décembre dans le cadre de la mission menée par le député PS Jean Glavany pour le ministère de la Jeunesse et des Sports sur le dossier du football durable, dont le volet sociétal traite des enjeux sociaux, parmi lesquels les supporters.

A lire aussi :

>> Nice veut en tirer les leçons

>> Romeyer-Rivère : "Réunissons-nous"

>> Supporters : L'incident de trop ?

Le titre de l'encadré ici

|||

Romeyer « prend acte de la décision »

Roland Romeyer, le président du directoire de l’AS Saint-Etienne, a rencontré ce mercredi soir pendant plus de deux heures des représentants des associations de supporters stéphanois afin d’évoquer avec eux les incidents qui ont eu lieu avant le match à Nice dimanche. Le dirigeant stéphanois comprend mais regrette la décision de la LFP de fermer les tribunes visiteurs pour tous les déplacements des Verts jusqu’à la fin de l’année 2013. « J’ai pris acte de cette décision. Ils l’ont prise en leur âme et conscience. Je déplore simplement qu’ils aient pris cette décision parce que la police, n’était pas laxiste, mais n’a pas fait son devoir comme elle aurait dû le faire, souligne-t-il. Donc maintenant la Ligue prend cette protection en attendant que les enquêtes aboutissent, et puis on verra. L’AS Saint-Etienne est un club un peu à part puisqu’il y a 240 sections de supporters partout en France. Là on va aller à Rennes, il devait y avoir ceux du Cotentin, ceux de Blois. Ils ne pourront pas se déplacer alors que ce ne sont pas des gens méchants. »

E.J.

A.H. avec P.Ta. et N.J.