RMC Sport

Taxe à 75 % : Et maintenant, quels résultats ?

Jean-Pierre Louvel

Jean-Pierre Louvel - -

Avant leur entretien avec François Hollande, jeudi prochain, à l’Elysée, les présidents de clubs professionnels ont exercé une certaine pression sur le chef de l’Etat. Reste à savoir si les propositions de ce dernier leur conviendront…

Ce n’est pas un succès. Ni même une petite victoire. Juste un « coup de pression » pour indiquer qu’ils ne comptent pas lâcher l’affaire. En annonçant ce jeudi la tenue d’une journée (ndlr, le 30 novembre) qu’ils ont eux-mêmes qualifiés de « blanche », à savoir, sans matches joués (mais avec une sensibilisation des supporters et des stades ouverts au public), les présidents de clubs ont fait passer un message au gouvernement. Et au chef de l’Etat, François Hollande, avec qui ils s’entretiendront jeudi prochain.

Lors de cette réunion, les représentants des clubs professionnels tenteront d’obtenir le retrait de la rétroactivité de la taxe à 75 % sur les hauts revenus, qu’ils ont décidé formellement de boycotter, sur les années 2013 et 2014, le tout en s’appuyant sur l’amendement du député PRG (Parti Radical de Gauche) – donc de la majorité – Thierry Braillard. Ce dernier propose que la taxe ne s’applique que sur les prochains contrats signés. Une façon, aussi, de faire comprendre à tout le monde qu’il faut impérativement baisser les salaires des joueurs.

Vers un retour du DIC ?

Mais LE cheval de bataille de l’UCPF (l’Union des clubs professionnels), c’est l’exonération de la taxe aux clubs déficitaires, avec en contrepartie l’engagement de ces derniers à revenir rapidement à l’équilibre budgétaire. Est-ce que François Hollande sera attentif à ces arguments ? Ses conseillers travaillent déjà à l’élaboration de contre-propositions.

Selon nos informations, le gouvernement devrait proposer aux présidents de clubs un étalement sur 4 ans du paiement de la taxe, alors que celle-ci, initialement, était payable sur 2 ans. En revanche, pas de retrait en vue de la rétroactivité, pourtant réclamée par les clubs professionnels… Les conseillers de François Hollande devraient également proposer la remise en place, avec un reformatage, du DIC (droit à l'image collectif), retiré en 2009 après 5 ans d'existence. Ce dernier devrait permettre aux clubs de payer moins de charge (on parle d'une exonération de 30 %) sur la rémunération de leurs joueurs. Une partie du salaire de ces derniers serait alors payé en droit à l'image.

A lire aussi

>> Taxe à 75 % : la grève est déclarée
>> Seydoux : « Je ne paierai pas cette taxe »
>> Leboeuf : « La taxe ? On va droit dans le mur »

La rédaction