RMC Sport

Taxe à 75% : et pour Monaco, c’est combien ?

-

- - -

Monaco devrait être soumis, au même titre que les autres clubs de L1, à la taxe à 75%. Mais l’ASM, grâce au plafonnement de cet impôt, ne payera pas des sommes astronomiques, comme l’explique notre économiste Pascal Perri.

A voté ! L’Assemblée nationale a validé ce jeudi l’amendement qui place Monaco sur un pied d’égalité par rapport aux autres clubs français concernant la taxe à 75%. Sous réserve de confirmation par le vote de la loi de finances, l’ASM devrait donc être soumise au même régime que les autres clubs professionnels. Pour l’économiste Pascal Perri, les modalités d’application de la taxe faussent cependant l’équité économique.

Combien va devoir payer l'ASM ?

« L’ASM va devoir probablement payer la taxe à 75% comme les autres clubs, mais cette taxe comporte un plafond, à savoir 5% du chiffre d’affaires. Quelle que soit la somme que Monaco aurait dû payer, la loi fait qu’elle ne payera pas plus de 5% de 130 millions d’euros (le chiffre d’affaires monégasque, ndlr), soit 6,5 millions d’euros. Ce qui ne change évidemment pas la donne pour M. Rybolovlev (le président) et les actionnaires du club. » 

Un plafond qui change tout

« La taxe est en partie vidée de son sens, puisqu’elle est limitée. Pour le PSG, dont le chiffres d’affaires est de 400 millions d’euros, elle ne dépassera pas 20 millions d’euros (au lieu de 43,5 M€ sans plafonnement). La taxe lève une partie des hypothèques, mais reste plus douloureuse pour les Saint-Etienne, les Lyon, les Rennes, qui ont des budgets plus modestes. Pour les entreprises qui ont un droit de tirage supérieur, ce sera moins douloureux à l’évidence. » 

Une taxe symbolique

« Cette mesure ne rétablit donc pas des conditions de concurrence normales. L’équité n’est pas rétablie. Monaco et Lyon, qui n’ont pas du tout les mêmes capacités de financement, vont, à un ou deux millions près, payer la même chose (6,5 M€ contre 4,9 M€). Cette taxe est finalement symbolique, elle ne fera pas payer les riches, alors que c’était son objectif, mais elle continue de frapper des clubs moyens de Ligue 1. » 

Vers un statut fiscal modifié ?

« Il y a quand même une décision du Conseil d’Etat qui pourrait être rendue sur le statut de Monaco. Non seulement les 75% devraient s’appliquer, mais son statut fiscal pourrait changer aussi et il devrait payer la taxe ainsi qu’un certains nombres d’impôts dont le club était exonéré jusqu’à présent. Ça ne change pas forcément la donne, mais ça rétablit un peu d’équité, à défaut de rétablir des conditions de concurrence normales. »

A lire aussi : 

- Monaco, comme les clubs français !

- Y a-t-il une affaire Falcao

- Monaco suit le rythme du PSG

La rédaction