RMC Sport

Thiriez : « Gagner une Ligue des Champions d’ici 2012 »

A peine maintenu à son poste, Frédéric Thiriez est déjà reparti au combat

A peine maintenu à son poste, Frédéric Thiriez est déjà reparti au combat - -

Fraîchement réélu à la tête de la Ligue de Football Professionnel, Frédéric Thiriez s’est aussitôt remis au travail. Son leitmotiv : améliorer l’image et les résultats du football français.

Frédéric Thiriez, vous voilà réélu en tant que président de la LFP. Que comptez-vous faire pour améliorer le football français et réduire le fossé qui le sépare de ses homologues européens ?
D’abord diversifier nos propres ressources. Commençons d’abord par nous interroger sur nous-mêmes. Cela veut donc dire développer la billetterie et cela passe par la modernisation des stades. Cela est un combat vital pour les années qui viennent. La deuxième action relève des pouvoirs publics français et européens. Il s’agit de remédier à nos handicaps structurels et d’aboutir à une vraie harmonisation européenne. Je pense là à la création de la DNCG européenne et… croyez-moi, elle verra le jour dans les années qui viennent. Je pense également à la protection de la formation des joueurs, au 6+5 et à toutes ces réformes qu’il faudra mettre en vigueur dans le futur.

Quels sont, plus précisément, vos nouveaux objectifs ?
Gagner la bataille économique pour améliorer la compétitivité de nos clubs et gagner la bataille de l’image. Je pense que la France peut au moins remporter une fois une Ligue des Champions d’ici 2012, je pense que la France mérite régulièrement chaque année d’avoir au moins un club en quarts de finale de chacune des deux Coupes d’Europe, je pense que la France, à partir de 2010, peut se classer régulièrement 3e au classement annuel de l’UEFA et je pense enfin sur le plan économique que la puissance financière de la Ligue 1 qui est aujourd’hui d’un milliard pourrait être portée à un milliard et demi pour pouvoir remédier à notre infériorité par rapport à la concurrence européenne.

Et concernant l’équipe de France ?
Nous avons beaucoup d’idées, nous les professionnels. Ce que nous souhaitons, c’est que l’équipe de France soit organisée comme un véritable club. Le sélectionneur ne peut pas être un homme seul. Il l’a trop longtemps été. Dès jeudi, se réunira ce que l’on a appelé le Club France 2010 sous la présidence du président de la FFF, avec des représentants de la Ligue et nous étudierons ensemble tous les moyens nécessaires pour que l’équipe de France s’inscrive durablement au plus haut niveau, même au-delà de 2010.

La rédaction