RMC Sport

Tigana : «Il en faut plus pour me déstabiliser»

Jean Tigana

Jean Tigana - -

Jean Tigana est revenu sur la première victoire de Bordeaux cette année en championnat (2-1 contre le PSG au Parc des Princes) et surtout les envies de départ de Yoann Gourcuff. Le technicien affirme qu’il n’est pas déstabilisé par les désirs d’ailleurs du joueur.

Jean Tigana, que retenez-vous de ce succès contre Paris ?
Je suis satisfait de la manière. Je trouve que c’est bien de prendre ces trois points avec le calendrier difficile que l’on a. Je suis aussi content de la rentrée de certains joueurs qui ont dynamisé le groupe.

Cette victoire est-elle méritée ?
Quand vous prenez trois points, les trois premiers, vous ne vous demandez pas si cela est mérité ou pas. La seule chose que je sais c’est que le but que l’on prend est hors-jeu. Paris a eu beaucoup d’occasions et Cédric Carrasso a été parfait. Michaël Ciani a été solide défensivement. Quand on a une assise défensive comme celle-là c’est plus facile que quand on ne joue qu’avec des jeunes.

On a aussi retrouvé un Bordeaux efficace sur coups de pieds arrêtés !
Oui et on a retrouvé Michaël Ciani. Il anime tellement par sa présence physique que cela permet aux autres d’être efficaces.

Vous sentez la progression du groupe?
On travaille bien. Aux entraînements, depuis que je suis arrivé, c’est parfait. Mais on n’arrive pas à reproduire en match. Il faut arriver à reproduire en match tout ce qu’on fait à l’entraînement. Ca allait mieux contre Paris. On l’a ressenti aujourd’hui dans les duels. Il faudrait qu’on se crée plus d’occasions de buts mais on est sur la bonne voie.

Pourquoi avoir laissé Yoann Gourcuff sur le banc ?
Ce n’est pas compliqué. Hier il est allé voir le président pour lui demander de partir. Il devait jouer et il s’est retrouvé sur le banc. Un joueur qui désire partir c’est difficile la veille d’un match. Cette décision on peut la prendre un lundi et c’est plus simple pour tout le monde. Il a une clause de départ à 25 millions, il peut partir. Mais on ne dit pas ça la veille d’un match important comme Paris et après deux défaites. Ce n’est pas une sanction sinon je ne l’aurais pas fait rentrer avant la fin et pas pris dans le groupe. J’ai préféré mettre Jussie en pensant qu’il était plus motivé.

Pensez-vous qu’il va quitter Bordeaux ?
Je ne pense rien du tout. Je ne suis pas maître de la situation. D’autres entraîneurs disent que nous sommes des enclumes. Il faut attendre la fin du mercato et là je vous dirai quels joueurs j’aurai avec moi.

Etes-vous déstabilisé par cette affaire ?
Pour me déstabiliser il en faut un peu plus. Ca fait 35 ans que je voyage dans le monde professionnel. Il y a des tempêtes. On a eu une petite secousse et maintenant il faut redresser la barre.

Vous seriez peiné de perdre un joueur comme Yoann Gourcuff ?
Quand vous avez des internationaux dans votre groupe vous préférez les garder. Mais après ce sont des choix de joueur. Ils ont des clauses dans leurs contrats et après il y a la gestion C’est important d’avoir des comptes solides pour préparer l’avenir. Je ne suis pas fataliste. Je bosse c’est tout.

Cette victoire est-elle la meilleure façon de préparer le match contre Marseille dimanche prochain?
C’est le mieux pour préparer Marseille. La semaine sera moins difficile dans l’animation que la dernière après la défaite contre Toulouse (1-2).

Ce match contre Paris était-il un déclic?
Je vous le dirai après le 15e match si c’était un déclic ou pas.

Jérôme Sillon