RMC Sport

Tour de France des clubs (17/20) : l’OL avec les moyens du bord

Clément Grenier

Clément Grenier - -

Encore contraint de dégraisser son effectif, l’OL mise sur le talent de ses jeunes pour se mêler à la lutte pour le podium de la Ligue 1. Avec le talentueux Clément Grenier aux commandes, l’espoir est permis.

Il fut un temps où l’OL visait le titre de champion chaque saison. Ce temps est désormais révolu. Depuis qu’il a empilé ses sept trophées successifs (de 2002 à 2008), l’Olympique Lyonnais n’est pourtant pas rentré dans le rang. Depuis 2009, le club de Jean-Michel Aulas navigue entre des honorables 2e et 4e places, assurant ainsi sa présence sur la scène européenne. Cette saison, la très lucrative Ligue des champions n’est pas encore assurée. Si les Gones passent l’obstacle suisse du Grasshopper Zurich (victoire 1-0 à l’aller) au 3e tour préliminaire, ils auront encore l’occasion de trembler en barrages à la fin du mois.

L’enjeu est de taille. Il détermine même la politique controversée du président Aulas, désireux de se séparer de ses éléments les plus expérimentés pour faire baisser la masse salariale de l’effectif. Anthony Réveillère (fin de contrat), Michel Bastos (Al Ain) et Dejan Lovren (Southampton) partis, Bafé Gomis et Jimmy Briand poussés (le mot est faible) vers la sortie, Lisandro dans le flou, le règne des « Pharaons » (Aulas) est bel et bien fini. Places aux jeunes ! Ça tombe bien, le président de l’OL se vante d’avoir « le meilleur centre de formation derrière Barcelone », rien que ça. « C’est un classement qui a été confirmé cet été et qui est basé sur le nombre de joueurs qui jouent dans les plus grands championnats européens », tente de convaincre le patron lyonnais.

Garde : « Les budgets ne reflètent pas le classement final »

S’il ne manque jamais une occasion de bomber le torse, Jean-Michel Aulas n’a pas forcément tort sur toute la ligne. Cette saison, Rémi Garde confiera les clés de la maison lyonnaise à Maxime Gonalons, le capitaine, mais aussi à Clément Grenier, Alexandre Lacazette, Samuel Umtiti voire Naby Sarr, tous issus du centre de formation. Le trois premiers sont internationaux A. Les deux derniers champions du monde des -20 ans. « C’est une petite expérience au niveau internationale qui va les faire grandir », se réjouit Rémi Garde, qui qui rêve de se mêler à la lutte avec le PSG, l’AS Monaco et l’OM.

« Les budgets ne reflètent pas le classement final, rappelle le coach lyonnais. Nous restons ambitieux avec une politique et des moyens différents de ceux de Monaco, Paris et Marseille. » Si le calendrier s’annonce ultra chargé en cas de qualification pour la Ligue des champions, le début de championnat semble abordable (Nice, Sochaux, Reims, Evian, Rennes, Nantes, Ajaccio). Avec la jeunesse au pouvoir, l’OL a donc une belle occasion d’ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire club. Avec en ligne de mire, le Stade des Lumières, dont la livraison est attendue pour la « seconde moitié de la saison 2015-2016. »

A lire aussi :

Barça - Rosell : « Messi, c'est 580 millions d'euros »

Tour de France des clubs (16/20) : Saint-Etienne, une flamme à entretenir

Toute l’actu de l’Olympique Lyonnais

Aurélien Brossier avec EJ