RMC Sport

Tranquille comme Paris

Kevin Gameiro

Kevin Gameiro - -

Le PSG s'est imposé face à Sochaux lors de la 7e journée de Ligue 1 (2-0) grâce à un doublé de Kevin Gameiro. Paris, provisoirement 2e, n'a pas perdu d'énergie alors que se profilent deux déplacements à Porto et Marseille.

Il n’avait joué que 71 minutes en Ligue 1 depuis la reprise. Quatre bouts de match durant lesquels Kevin Gameiro n’avait pas eu l’occasion de se montrer. Pour sa première titularisation de la saison, l’attaquant du PSG a rattrapé le temps perdu en s’offrant un joli doublé. D’abord en profitant d’une superbe ouverture de Javier Pastore (1-0, 10e), avant de reprendre à bout portant un centre de Maxwell (33e, 2-0). Une performance qui lui a valu une ovation du public et les taquineries de ses partenaires au moment de regagner le banc après son remplacement (80e).

Dans un Parc des Princes ensoleillé, Paris a passé une après-midi assez paisible sous les yeux de Nicolas Sarkozy, installé aux côtés de Leonardo en tribunes. Loin du 6-1 infligé aux Lionceaux en avril dernier. Mais avec la maitrise et l’expérience d’une équipe engagée sur quatre tableaux. Tranchants et conquérants en première période, les joueurs de Carlo Ancelotti se sont contentés de gérer au retour des vestiaires. En signant un 5e succès consécutif (toutes compétitions confondues), ils confirment leur montée en puissance. En l’absence de Jérémy Ménez, Thiago Motta, Ezequiel Lavezzi, Mathieu Bodmer (blessés) et Clément Chantôme (suspendu), le club de la capitale a profité de la largesse de son effectif. L’occasion pour les doublures de trouver du temps de jeu à l’image de Gameiro mais aussi de Guillaume Hoarau et d’Adrien Rabiot, entrés en fin de match.

Zlatan plus discret qu’à l’accoutumée

Mohamed Sissoko, blessé depuis la préparation, en a aussi profité pour glaner ses premières minutes de la saison. L’international malien a fait bonne impression dans l’entrejeu, avant de décliner physiquement et d’être remplacé à l’heure de jeu. Même avec un Zlatan Ibrahimovic plus discret qu’à l’accoutumée, Sochaux, qui n’a plus gagné au Parc depuis 22 ans, n’a jamais réussi à prendre la mesure du PSG. Face à cette timide opposition, la charnière Thiago Silva-Alex, alignée pour la première fois en L1, n’a pas eu à forcer son talent pour permettre aux Rouge et Bleud’enchainer un 3e match d’affilée sans encaisser de but en championnat. « On avait à cœur de confirmer notre victoire de Bastia (4-0 ndlr), a confié Sissoko sur RMC. On a déroulé, même si ce n’était peut-être pas le meilleur match de la Ligue 1. On s’est mis en confiance mais le championnat est encore très long. »

En ce début d’automne, une période historiquement compliquée pour Paris, Ancelotti est en train de trouver le fameux « équilibre » qu’il recherche depuis son arrivée dans la capitale. Solide et bien organisée, son équipe commence à produire quelques séquences intéressantes. Au point de se retrouver provisoirement 2e du classement devant l’OL, qui accueille Bordeaux ce dimanche (21h). Reste à le confirmer face à des adversaires d’un autre calibre. En commençant par un périlleux déplacement à Porto, mercredi en Ligue des champions. Avant d’aller défier le l’OM dans son costume de leader au Vélodrome. Une semaine en forme de révélateur pour ce PSG aux ambitions débordantes.

Alexandre Jaquin