RMC Sport

Trois matchs ferme pour Rémy, l’OM ne fait pas appel

-

- - -

Expulsé le week-end dernier suite à une altercation avec le défenseur montpelliérain Abdelhamid El Kaoutari, l'attaquant de l'OM Loïc Rémy a été sanctionné de trois matchs ferme de suspension par la commission de discipline de la Ligue. Le club olympien ne fera pas appel.

Expulsé le week-end dernier suite à une altercation avec le défenseur montpelliérain Abdelhamid El Kaoutari, l’attaquant de l’OM Loïc Rémy a été sanctionné de trois matchs ferme de suspension par la commission de discipline de la Ligue réunie ce jeudi. Une décision lourde pour Rémy, qui écope d’un match de plus qu’El Kaoutari. L’OM a décidé de ne pas faire appel, comme l’a déclaré le président olympien Jean Claude Dassier à RMC Sport : « La sanction est un peu sévère, mais on ne fera pas appel. Pour ne pas aggraver la sanction et pour ne pas perturber la fin de la saison. » L’attaquant devrait faire son retour à Lyon, son club formateur, le 8 mai, lors de la 34e journée de L1. 

Le titre de l'encadré ici

L’OM fait des heureux à Senlis|||

A trois jours de la finale de la Coupe de la Ligue au Stade de France, contre Montpellier, l’OM s’est entraîné ce jeudi à Senlis, dans l’Oise, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Paris. L’occasion de soigner sa cote de popularité et de faire plaisir aux centaines d’enfants présents.

Le bus, fraîchement siglé Olympique de Marseille, a franchi la grille peu avant 17h30 avec une extrême prudence. Un coup d’œil à droite, puis à gauche, pour s’assurer que l’entrée marseillaise au stade de Senlis, dans l’Oise, ne passera pas au bêtisier. L’OM aurait alors raté son coup. Car en venant s’entraîner ce jeudi à une cinquantaine de kilomètres de Paris, le club a voulu soigner son image et sa popularité. Contrairement au PSG, qui avait décrété un huis-clos frustrant l’an dernier avant la finale de la Coupe de France, l’OM a accepté de se montrer. Pour le plus grand plaisir des 1 200 invités, dont beaucoup d’enfants, et des 300 personnes qui ont été autorisées à entrer.

Les voir bloquées à la porte du stade avait inquiété Didier Deschamps. « Elles ont pu venir finalement ? » a demandé l’entraîneur marseillais à la fin de la séance. La maire de Senlis a pu le rassurer, entre deux signatures d’autographes. Mathieu Valbuena et Edouard Cissé s’y sont également prêtés. Comme Gabriel Heinze. L’Argentin a même failli s’énerver quand un membre du club lui a suggéré d’attendre un peu. « Pourquoi je ne pourrais pas le faire maintenant ? » a rétorqué le défenseur marseillais. A Senlis, il n’y avait pas la moindre place pour une image de mécontentement. C’est avec un grand sourire et la fierté d’avoir approché les stars de l’OM que petits et grands devaient repartir. Une mission réussie à en juger par les étoiles qu’avaient certains dans les yeux. D’autant que la séance d’entraînement s’est elle aussi passée dans une atmosphère détendue, avec deux « ambianceurs » nommés Taiwo et Mbia…