RMC Sport

Troyes-PSG : Paris de retour sur terre

Kevin Gameiro sera titulaire à Troyes

Kevin Gameiro sera titulaire à Troyes - -

Après avoir frôlé l’exploit face au Barça en Ligue des champions, le PSG retrouve la routine du championnat samedi (17h), avec un déplacement à Troyes. Une rencontre piège pour Paris, qui devra prouver avoir bien digéré son élimination, pour conforter sa place de leader.

A Barcelone, mercredi, Paris a caressé le doux rêve d’une demi-finale de Ligue des champions. Le but de l’espoir de Pastore. Celui, cauchemardesque, de Pedro. Le Camp Nou en fusion… Nombreuses sont les images qui doivent tourner en boucle dans la tête des hommes de Carlo Ancelotti, passés si près des étoiles. Rendant sans doute bien fade la réalité d’un déplacement à Troyes, ce samedi. Après la meilleure équipe du monde devant 96 000 spectateurs, Paris doit se frotter à la lanterne rouge de Ligue 1, au Stade de l’Aube (13 000 spectateurs en moyenne cette saison).

Un grand écart vertigineux, que le PSG ne peut se permettre de prendre à la légère, pour ne pas voir fondre sa belle avance en tête du classement. Après l’ivresse des sommets, l’entraîneur italien assure pourtant que l’objectif du titre, à sept journées du terme de la saison, suffit à rendre chaque rencontre capitale : « C’est sûr que c’est un match différent de celui de mercredi. Mais c’est facile de le préparer, parce que la fin du championnat approche et que l’on est tout près de notre objectif. La concentration et la motivation seront là. »

Ancelotti : « Un match difficile »

Ancelotti le sait bien, avoir rivalisé avec le Barça n’est pas gage de succès contre un adversaire plus modeste. C’est donc avec prudence qu’il aborde cette rencontre, pour éviter une nouvelle sortie de route, après les accidents sochaliens (2-3) et rémois (0-1) : « Ce sera un match difficile, parce que le temps de récupération est très court et que Barcelone nous a demandé beaucoup d’énergie. On devra être encore plus concentrés. Troyes est une équipe à la lutte pour le maintien. Ils ne donneront rien et je suis sûr qu’ils vont faire un match costaud, avec beaucoup d’intensité. Nous devons être prêts à jouer un match difficile. »

A l’écouter, le quart de finale épique semble déjà digéré. En creusant bien, on s’aperçoit que la réalité est un brin plus complexe. Mais l’ancien Milanais a réponse à tout : « Avoir le match dans la tête ce n’est pas une mauvaise chose, parce qu’il y a beaucoup de choses positives à garder ». Avec une équipe remaniée où Gameiro prendra la place d’Ibrahimovic (suspendu), le PSG aura l’occasion de prouver qu’il n’est pas qu’une équipe de Coupe d’Europe. Prendre provisoirement 10 points d’avance sur Marseille, qui se déplace à Lille dimanche, en serait une preuve fort convaincante.

A lire aussi :

- Paris en a rêvé si fort

- Ancelotti : « Surpris d’avoir une telle équipe »

- Coupet : « Le PSG doit garder son humilité »

A.T. avec M.Bo.