RMC Sport

Un défenseur au secours des attaquants

Mathieu Valbuena

Mathieu Valbuena - -

C’est grâce à un but de son défenseur nigérian, qui s’en ira à la fin de la saison, que l’OM a remporté ce samedi sa deuxième Coupe de la Ligue. Il s’est mué en tueur des surfaces au bon moment, alors que son équipe jouait sans véritable attaquant de pointe.

Les Marseillais

Mandanda (7) - Fanni (6), S.Diawara (6), Heinze (4), Taiwo (7) - Mbia (non noté, Kaboré : 6), Lucho (3), Be.Cheyrou (6) - Valbuena (6), Gignac (4), A.Ayew (5)

En l’absence de Loïc Rémy, suspendu pour trois matches après son carton rouge dimanche dernier, Didier Deschamps a pris l’option risquée de jouer sans avant-centre de métier dans l’axe de l’attaque. Le rôle a été principalement occupé par Mathieu VALBUENA (6), qui a compensé son manque de puissance par son énergie. Mais c’est sur les côtés ou dans une position plus reculée qu’il a été plus dangereux, à l’image de sa frappe sur le poteau (33e). André AYEW (5) a lui été très discret à droite. Par contre, ses deux têtes (46e, 58e) ont fait passer des frissons dans le camp montpelliérain. A gauche, André-Pierre GIGNAC (4), actif malgré une semelle sur le genou en première période, n’a que trop rarement fait la différence. LUCHO (3) a quant-à-lui connu un gros déchet technique, comme trop souvent ces derniers temps. Le but de la victoire est finalement venu d’un défenseur, Taye TAIWO (7), peu inquiété et qui a repris du droit un coup-franc de Benoit CHEYROU (6) mal renvoyé par le gardien montpelliérain.

Les Montpelliérains

Pionnier (5) - Bocaly (5), Yanga-Mbiwa (4), B.Stambouli (6), Jeunechamp (6) - J.Marveaux (4), Pitau (5), Saihi (5) - Belhanda (6), Giroud (5), S.Camara (3)

René Girard avait promis que ses joueurs allaient être animés par un vent de révolte après leur défaite en Ligue 1 dimanche dernier (1-2). Il s’est fait sentir dans les premières minutes, avec des Montpelliérains très engagés dans les duels. Jamel SAIHI (5) aurait pu ouvrir le score avec un amorti de la poitrine et une frappe dans la surface (22e) repoussée du pied par Steve Mandanda. Sur coup-franc, Younes BELHANDA (6) a lui aussi mis en danger le gardien marseillais (31e). Malgré quelques imprécisions, il a été le seul à peser offensivement avec Olivier GIROUD (5). L’ancien attaquant de Tours a souvent pris le dessus sur Gabriel Heinze en première mi-temps, notamment dans les airs, mais ne s’est pas procuré d’occasions. Il a été moins à l’aise après le repos, comme l’ensemble de ses coéquipiers. Mapou YANGA-MBIWA (4) a manqué la quasi-totalité de ses relances. Laurent PIONNIER (5), lui, a symbolisé la baisse de rythme des Montpelliérains. Si ses dégagements aux poings ont été bons au cours des 45 premières minutes, son geste n’est pas assez puissant sur le coup-franc qui amène le but de Taiwo.

LP