RMC Sport

Valbuena : « Le Barça, ce n’est pas pour moi... »

Mathieu Valbuena

Mathieu Valbuena - -

Mathieu Valbuena sort aujourd'hui son autobiographie intitulée « Mon parcours du combattant ». Pour RMC Sport, le milieu international de l'Olympique de Marseille revient sur son parcours atypique, les moments forts de sa vie et ses plans de carrière... irréalisables.

Mathieu, d’où tenez-vous votre force de caractère ?

Forcément, de mes parents. Je me suis toujours accroché à eux dans les moments difficiles. Je pense notamment au moment où j’ai été viré du centre de formation de Bordeaux. Ils m’ont beaucoup aidé et m’ont inculqué des valeurs de travail, d’abnégation.

Qu’avez-vous subi lors de votre bizutage à votre arrivée à l’OM en 2006 ?

Les joueurs m’ont fait pas mal de choses ! Ils m’ont mis du sel dans mon verre d’eau, et quand on a vraiment soif, c’est pas très bon ! Ils m’ont aussi mis de la pommade chauffante dans le caleçon, et ça brule énormément ! Ils m’ont également caché mes valises, déplacé ma voiture sur le parking du centre de formation. Je l’ai retrouvée les portes ouvertes, remplie de papiers journaux. J’ai eu droit aux chaussettes coupées aussi. Ça n’a pas été facile, car j’étais jeune et je n’étais pas forcément prêt à ce milieu-là. Mais ça m’a rendu plus fort.

Quel est votre statut actuel dans le vestiaire ?

Je suis le joueur le plus ancien de l’effectif, donc je suis un des cadres. Mais je garde beaucoup d’humilité, je sais d’où je viens. On me respecte, les joueurs ont énormément confiance en moi. J’essaye de m’investir encore plus, car quand on est ancien, on doit montrer l’exemple aux jeunes. Avant les matches, j’aime bien montrer qu’il faut être déterminé et avoir la rage de vaincre.

« Gerets était plus dans l’affectif… »

Votre relation avec Didier Deschamps prouve bien que ce n’est pas l’amour fou entre un entraineur et un joueur qui fait la différence…

C’est vrai que j’avais une relation différente avec Eric Gerets, il était plus dans l’affectif. Deschamps m’a dit des choses qui étaient dures, mais justes. Ça m’a permis de rehausser mon niveau de jeu et je n’ai jamais été aussi décisif que sous les ordres de Didier Deschamps.

Pensez-vous à l’Euro ?

Bien sûr que j’y pense, il ne faut pas le manquer. Je ferai tout pour y être. Je continue d’essayer d’être le plus performant possible avec mon club, et j’attendrai avec impatience l’annonce de la liste. C’est mon objectif personnel.

Le FC Barcelone a affronté le Real Madrid hier soir. Envisagez-vous de jouer un jour dans un de ces clubs ?

J’ai toujours rêvé de jouer au Barca. Mais je pense qu’il faut être réaliste. Aujourd’hui, ce sont des clubs qui ont un niveau tel qu’ils nous donnent l’impression que nous ne faisons pas le même métier. Il faut être honnête, ce n’est pas pour moi. En tout cas, j’aimerais beaucoup jouer en Espagne.