RMC Sport

Valbuena : «On ne peut pas toujours être beau à voir»

-

- - -

A l’issue de cette 35ème journée de Ligue 1, Mathieu Valbuena n’était pas mécontent du point pris à Auxerre (0-0). Mais pour le milieu de terrain de l’OM, il est encore trop tôt pour parler de titre de champion de France.

Mathieu Valbuena, après ce résultat nul obtenu à l’Abbé Deschamps (0-0), l’Olympique de Marseille est sur la voie royale pour devenir champion de France…
C’est simple, mathématiquement on n’est pas encore champion. Contre Auxerre, on s’attendait à un match très difficile. Cette équipe mérite sa deuxième place. De notre côté, on a fait une bonne première mi-temps et si on avait mené au score à ce moment-là ça n’aurait pas été volé. C’est un bon point de pris. Maintenant, on verra bien. Il ne faut pas penser que tout est acquis.

Comment allez-vous aborder cette fin de saison ?
Notre boulot, c’est de gagner dès mercredi contre Rennes. On ne va pas se préoccuper des autres. Les matches s’enchaînent vite. Il faut à tout prix rester vigilant. Mais ce qui me rassure, c’est de voir que ce groupe travaille collectivement. Même si on a eu une deuxième mi-temps poussive contre Auxerre, on a su rester solidaire. Tout le monde tire dans le même sens. C’est de bon augure pour la suite.

« Je bosse dur et je m’accroche»

Paradoxalement, certains supporters olympiens n’hésitent pas critiquer le système de jeu mis en place par Didier Deschamps. Cela vous touche-t-il ?
Je peux comprendre ceux qui disent que notre football n’est pas le plus beau. Il faut se mettre à notre place. Il y a de la fatigue. Mais quand on veut gagner des titres, on ne peut pas toujours être beau à voir. L’an dernier il y a eu des matches très spectaculaires qu’on ne gagnait pas. Cette année, on s’adapte. On ne peut pas toujours faire ce qu’on veut.

A titre personnel, pensez-vous mériter d’aller à la Coupe du monde avec l’équipe de France ?
Ce n’est pas à moi de le dire. J’avoue avoir eu quatre-cinq mois difficiles en début de saison. Je sais d’où je viens. C’est pour cela que je bosse dur et que je m’accroche. Mais actuellement, je ne me focalise uniquement sur les performances de mon club. Pour les Bleus, si ça doit arriver, ça arrivera.

La rédaction