RMC Sport

Verratti, la nouvelle coqueluche qui promet

-

- - -

Titulaire depuis trois rencontres avec le PSG, Marco Verratti s’installe petit à petit dans le dispositif de Carlo Ancelotti et dans le cœur des supporters parisiens. Au lendemain de sa prestation aboutie face au Dynamo Kiev, les compliments pleuvent.

Il était arrivé en toute discrétion. Présenté le même jour que Zlatan Ibrahimovic, Marco Verratti n’avait pas eu droit aux mêmes honneurs que ceux de la star suédoise. Depuis, le jeune homme de 19 ans s’est fait une place de choix dans le riche effectif parisien. Titularisé pour la première fois lors de la 3e journée à Lille, l’Italien enchaîne depuis les matchs avec une certaine réussite. En quelques rencontres, l’ancien joueur de Pescara acheté en Serie B pour 11M€ (plus 5M€ de bonus) serait même sur le point de devenir l’une des idoles du Parc des Princes.

Entre gestes techniques de haute volée et volonté défensive, Verratti a tout pour plaire. « Bien sûr, j’ai entendu les supporters chanter mon nom, lâchait-il après la victoire contre le Dynamo Kiev (4-1), mais je ne suis pas encore comme Zlatan. Lui est capable de changer le cours du match à lui seul, pas moi. » Surnommé « le nouveau Pirlo », Verratti fait également l’unanimité auprès de ses coéquipiers. Le dernier compliment en date est signé Thiago Silva. « En arrivant, je ne connaissais pas Verratti mais ‘Ibra’ m’a dit : ‘tu vas voir, il est très fort et il joue comme Pirlo’ », glisse malicieusement le défenseur central brésilien qui l’a spontanément surnommé ‘El phenomeno’ en rentrant dans le vestiaire.

« Verratti a mis la France à ses pieds »

Après ses débuts européens, Verratti s’est juste offert un bon dîner avec ses proches. Sans faire la fête ni trop sacraliser le moment. « Quand j’ai entendu la musique avant le coup d’envoi, j’avais les jambes qui tremblaient, a-t-il pourtant confié à l’issue de sa grande première continentale. J’avais beaucoup d’émotion, puis sur le terrain, plus aucun problème. » Et son agent de reprendre, dans les colonnes de Sky Italia : « Il a la sérénité d’un garçon qui sait jouer au football et qui est là pour s’amuser. Il est arrivé à Paris dans le scepticisme général. Leonardo a cru en Marco, mais j’ai dû assurer à d’autres personnes du club qu’il allait devenir un grand champion. »

Du côté de l’Italie, on se délecte de cette réussite. La Gazzetta dello Sport écrit sur son édition en ligne : « Verratti a mis la France à ses pieds », en s’appuyant notamment sur les excellentes notes distribuées par la presse française à l’issue de la première rencontre de Ligue des champions des Parisiens depuis huit ans. Le principal intéressé garde les pieds sur terres. Habitant à Paris avec sa famille et quelques amis, il cherche actuellement une nouvelle maison car les propriétaires de son actuel logement refusent la pose d’une parabole sur son balcon pour suivre… les rencontres de Pescara ! Visiblement, tous les Français ne sont pas encore à ses pieds…

Pierrick Taisne (avec LB et MB)