RMC Sport

Villeneuve vers la sortie

L'actionnaire principal a convoqué les administrateurs du PSG, dont l'ancien président Alain Cayzac, qui ont démissionné en bloc en vue d'une assemblée générale qui devrait signer la fin de Charles Villeneuve à la tête du club.

L'actionnaire principal a convoqué les administrateurs du PSG, dont l'ancien président Alain Cayzac, qui ont démissionné en bloc en vue d'une assemblée générale qui devrait signer la fin de Charles Villeneuve à la tête du club. - -

Face au coup de force du président du Paris Saint-Germain, l’actionnaire principal Colony Capital a obtenu des administrateurs leur démission collective.

Aux termes de 3 heures de réunion, dimanche dans les bureaux du club au Parc des Princes, l’ensemble des membres du conseil d’administration de la SASP PSG Football a démissionné. Un exercice juridique qui permet à ces derniers de convoquer une assemblée générale dans les quinze jours. A cette occasion, les administrateurs, qui pourront entretemps se réélire, auront la possibilité de reconduire Charles Villeneuve ou d’élire un nouveau président. Gageons, tant le torchon brûle entre Villeneuve et les dirigeants du PSG, que la seconde option l’emportera. Villeneuve n’était pas présent à la réunion de dimanche soir. De sa propre décision, il a refusé d’y participer, estimant que c’était à lui de convoquer une assemblée générale. Villeneuve était rentré chez lui après être allé serrer la main des joueurs après leur victoire sur Sochaux (2-1). Villeneuve est toujours officiellement le président du Paris Saint-Germain.

Le communiqué de presse de la SASP PSG Football : « Les administrateurs et censeurs se sont réunis ce jour à la suite de la situation exceptionnelle provoquée par l'envoi d'une lettre recommandée qui leur a été adressée par le président du club.
Considérant : les contrevérités que contient cette lettre, largement diffusée, sur la réalité du fonctionnement de la gouvernance de la société ainsi que sur la situation financière du club, qui n'appelle pas d'inquiétude particulière ; et les mises en cause injustifiées des actionnaires du club et le refus du président de venir s'expliquer à leur demande devant les administrateurs et les censeurs, ces derniers jugent que cette attitude traduit un acte de défiance à leur égard, empêchant dorénavant l'exercice serein de leurs missions aux côtés d'un président auquel ils ne peuvent plus accorder leur confiance.
Dans ces conditions, ils ont décidé unanimement de démissionner du conseil d'administration de la société, afin de provoquer la convocation d'une assemblée générale dans les plus brefs délais. 
Il va de soi que les administrateurs et les censeurs restent profondément attachés au club et totalement disponibles vis-à-vis des actionnaires. »

La rédaction