RMC Sport

Wendel : « Nous sommes très loin d’une prolongation »

Wendel

Wendel - -

Le milieu de terrain brésilien entame sa cinquième saison sous le maillot des Girondins. Il évoque tous les sujets. notamment les discussions sur son avenir avec son président.

Quelles sont les différences entre Laurent Blanc et Jean Tigana ?
Quand tu arrives quinze-vingt minutes avant l’entraînement, le parking est déjà plein. Ce n’était pas le cas l’an dernier. Les joueurs arrivaient trois minutes avant l’entraînement. Le coach est quelqu’un qui ne parle pas beaucoup, mais il va nous apporter beaucoup avec sa sérénité. C’est quelqu’un d’important dans le football français. A nous de nous adapter à lui.

Face à Montpellier, on a eu l’impression de retrouver un schéma classique de la saison dernière. En face, une équipe qui vous attend, vous laisse la balle et finit par vous prendre en contre. Comment y remédier ?
Ça va être comme ça souvent. Il y a des équipes qui vont nous laisser le ballon pendant presque tout le match. Nous aurons 60-70% de possession de balle. Ils vont faire que ça pour nous contrer. A nous de passer ce bloc équipe.

Au sujet de votre contrat, vous avez expliqué il y a quelques jours que vous attendiez un signe des dirigeants. Où en êtes-vous ?
J’ai déjà rencontré le président Triaud une fois. Nous avons discuté. Nous sommes loin d’une prolongation. Très très loin même. Il me reste deux ans de contrat. Avant je pensais finir ma carrière européenne à Bordeaux. Aujourd’hui ce n’est pas le cas. Je suis en train de réfléchir. Dans dix jours, on va se revoir, discuter et faire le point. Ils savent aussi que ma famille et moi sommes contents. Après s’il y a une équipe intéressée, on verra bien. Il faut envoyer la proposition au président. C’est à lui d’accepter ou pas.

Vous avez évoqué le fait de vouloir devenir français. Où en êtes-vous dans votre réflexion ?
Il faut être sur le territoire français depuis cinq ans pour avoir la nationalité. Dans mon cas, il reste un an. J’aimerais bien avoir la double nationalité. Tu ne prends pas la place d’un joueur extracommunautaire. Mais d’abord il faut se concentrer sur la saison. J’espère répéter la même saison que l’an dernier et à la fin, on verra bien pour la double nationalité.