RMC Sport

Zlatan, Pallois, Marquinhos : les tops et flops de Bordeaux-PSG

Zlatan Ibrahimovic

Zlatan Ibrahimovic - AFP

En match en retard de la 35e journée ce mercredi, Bordeaux a obtenu le nul sur sa pelouse ce mercredi contre le PSG (1-1). Si Zlatan Ibrahimovic a inscrit son 36e but, revenant à une longueur du record de Carlos Bianchi, avant de sortir sur blessure, Nicolas Pallois a égalisé pour les Girondins.

Tops

Nicolas Pallois

Suspendu ou blessé une bonne partie de la saison, le Nicolas Pallois de ce mercredi soir ressemblait davantage à celui du dernier exercice. Le défenseur bordelais n’a pas fait qu’égaliser sur corner d’une reprise de volée du droit tout en équilibre, il a aussi tenu la baraque dans le temps additionnel en sauvant un tir de Lucas sur sa ligne.

Marquinhos

Comme toujours quand on fait appel à lui, Marquinhos s’est montré impérial. Des sorties autoritaires, des duels aériens survolés et un superbe retour sur Cheikh Diabaté. Intronisé titulaire depuis quelques matches par un Laurent Blanc certainement soucieux de ne pas le perdre cet été, Marquinhos a démontré une fois de plus qu’en ce moment, il n’y a pas débat entre David Luiz et lui.

Adam Ounas

Révélation de la saison bordelaise, Adam Ounas a été le Girondin le plus remuant de la rencontre. Manque de chance pour Ulrich Ramé et son staff, le joueur de 19 ans a quitté ses coéquipiers dès l’heure de jeu après être mal retombé sur l’épaule. Son coup d’éclat ? Une action à la Lucas, soit un slalom dans la défense adverse qui s’est terminé par un manque de lucidité devant le but.

Flops

Le mollet d’Ibrahimovic

Peu ou mal servi par ses partenaires, Zlatan Ibrahimovic a trouvé le moyen de faire trembler les filets sur sa seule véritable occasion de la rencontre. En marquant d’une tête décroisée pleine de maîtrise, le Suédois a inscrit son 36e but en L1 cette saison, revenant ainsi à une unité de Carlos Bianchi, recordman parisien sur une saison. Mais une douleur au mollet a contraint l’ancien joueur du Milan à quitter la pelouse à la 71e minute, lui ôtant la possibilité d’égaler, voire de dépasser l’ancien buteur argentin.

Lucas

Depuis son arrivée au PSG début 2013, le petit Brésilien donne l’impression de ne pas progresser. Ce mercredi, Lucas a quasiment tout raté. Un bon coup-franc en début de seconde période, une frappe en toute fin de match et surtout une occasion dans les six mètres de Prior. A la réception d’une tentative écrasée d’Ibrahimovic, le joueur de 23 ans a cafouillé son plat du pied du droit, s’attendant à être signalé hors-jeu.

Le rythme du match

Le secouement de tête de Laurent Blanc après le coup de sifflet final ne trompe pas. Ce Bordeaux-PSG n’était pas de grande facture. Malgré l’absence d’enjeu en championnat depuis le sacre, les joueurs de la capitale avaient pourtant réussi à aborder les matches de manière sérieuse depuis plusieurs semaines. Si le rythme de la rencontre a été légèrement plus enlevé après la pause, le manque d’envie et d’audace de certains a longtemps pénalisé le spectacle. Côté girondin, la titularisation de Lamine Sané dans l’entrejeu n’a pas forcément apporté de la fluidité au jeu.