RMC Sport

Anigo : « On n'a aucune crainte »

José Anigo

José Anigo - -

José Anigo s’est montré plutôt heureux du tirage au sort de la Ligue des champions, qui propose à l’OM un groupe très corsé avec Arsenal, Dortmund et Naples. Le directeur sportif marseillais croit à la qualification en 8es.

José, comment jugez-vous ce tirage au sort ?

C’est difficile, passionnant, mais on pense qu’il y aura beaucoup d’émotions et les joueurs jouent pour ça. On va essayer d’être le poil à gratter face à ces équipes. Pour tous les observateurs, on est la petite équipe de la poule et c’est quand même un peu vrai. On va jouer notre chance et pour ceux qui ne nous voient pas sortir de cette poule, peut-être que ce sera une surprise. Ce serait agréable pour nous en tout cas.

Quel est le plus fort de vos trois adversaires ?

J’ai tendance à dire que Dortmund, qui a joué la finale l’an dernier, est une équipe qui monte crescendo et qui est la plus capable de titiller les autres car ils ont de très gros joueurs. Arsenal et Naples, c’est du même niveau. Là-dedans, on peut se situer aussi. On a notre chance contre ces deux équipes-là. Il y a deux saisons, Dortmund a été battu deux fois par Marseille (3-0 et 3-2 en phase de poules) et pourtant deux ans après, on les retrouve en finale. Sur cette compétition, on ne peut pas savoir. Il faudra faire un bon départ. On n’y va avec aucune crainte. On sait que ce sera difficile, on n’est pas fous. Pour les Marseillais qui voulaient voir des gros matchs, ils vont être servis ! Et nous avec.

Tous les supporters marseillais rêvaient d'aller à Naples...

Je ne sais pas pourquoi ils rêvaient d’aller à Naples car c’est un parcours difficile pour notre équipe. Ça reste un beau choc, avec des villes et des clubs qui se ressemblent. Ça va être un peu particulier mais je ne perds pas de vue que les deux autres chocs seront aussi difficiles.

A lire aussi :

>> Paris et l’OM pas logés à la même enseigne

>> Riolo : « La Ligue des champions, le PSG, l’OM et Ribéry… »

>> Toute l'actu de la Ligue des champions

Propos recueillis par Florent Germain et à Monaco