RMC Sport

Arsenal-OM : juste pour du beurre

Florian Thauvin

Florian Thauvin - -

L’OM se déplace ce mardi sur le terrain d’Arsenal (20h45) avec l’objectif de faire bonne figure, malgré une élimination déjà scellée. Une bonne performance ferait également du bien aux finances marseillaises.

Difficile de faire plus grand écart. En cinq jours, l’OM va passer du désuet stade François-Coty d’Ajaccio (10 500 places) à l’ultra-moderne Emirates Stadium, antre d’Arsenal (60 000 places). Si les Marseillais vont immédiatement voir la différence en levant les yeux vers les tribunes, ils devraient aussi la sentir au coup d’envoi. Vainqueurs en Corse vendredi (3-1), Steve Mandanda et ses coéquipiers auront en face d’eux une toute autre opposition. Et le parcours de l’OM dans cette Ligue des champions n’incite pas à l’optimisme puisque lors de ses quatre premières sorties européennes, il a été battu quatre fois.

Déjà éliminé de la course aux huitièmes de finale, Marseille ne croit même plus à la troisième place de ce groupe F, synonyme de Ligue Europa, mais qui n’est accessible qu’avec un improbable concours de circonstances (deux larges victoires et deux défaites de Dortmund). Pas une excuse pour « balancer » le match, comme l’affirme Elie Baup : « On va essayer de jouer notre jeu et d’être à la hauteur de la situation. » Une philosophie partagée par Steve Mandanda : « On est des professionnels, donc on doit avoir la motivation. En plus, en jouant dans un stade magnifique, face à une équipe prestigieuse comme Arsenal, la motivation vient naturellement. »

Un million d'euros la victoire

Même plein de bonnes intentions, l’OM devra toutefois faire face à la dure réalité. Face au leader de la Premier League et à un Olivier Giroud encore double buteur ce week-end face à Southampton (2-0), les Olympiens vont devoir sortir le grand jeu s’ils veulent éviter une cinquième défaite consécutive. Touchés à Ajaccio, Gignac, Valbuena et Khalifa figurent quand même dans le groupe, ce qui n’est pas le cas d’André Ayew et de Dimitri Payet, tous les deux blessés à un genou. Elie Baup pourrait donc faire tourner son effectif face aux Gunners, en donnant leur chance à des éléments en manque de temps de jeu (Lemina, Imbula).

« C’est une éventualité que j’envisage car on rentre dans une série de neuf matches conséquents et on sait que jusqu’à fin décembre, on va avoir besoin de tout notre effectif. On est un groupe qui allie à la fois des cadres qui ont une certaine expérience et beaucoup de jeunes joueurs qui découvrent la Ligue des champions. Je crois qu’elle est vraiment source de progrès et, en même temps, elle suscite une grande motivation chez tous nos joueurs. » Autre élément de motivation pour les Marseillais, et surtout leurs dirigeants : une belle performance rapporterait gros. En cas de match nul, ce sont 500 000 euros qui tomberaient dans les caisses marseillaises et un million en cas de victoire. Suffisant pour éviter un nouveau revers ?

A lire aussi :

>> Wenger : « La progression de Thauvin dépend de son mental »

>> Toute l'actu de la Ligue des champions

>> Mandanda : « Faire bonne figure »

Alexandre Alain avec Florent Germain et à Londres