RMC Sport

Auxerre peut nourrir des regrets

-

- - -

Cueilli à froid par un but de Kerzhakov (3e), Auxerre s’est incliné ce mardi face au Zénith Saint-Pétersbourg (1-0) en barrage aller de la Ligue des champions. Mais les Bourguignons auraient dû revenir avec un meilleur résultat.

Auxerre pourrait le regretter longtemps. Battus 1-0 par le Zénith Saint-Pétersbourg au stade Petrovsky après une entame de match catastrophique, les joueurs de Jean Fernandez, trop maladroits, n’ont pas réussi à concrétiser leurs nombreuses occasions. Il faudra être plus réaliste dans huit jours pour renverser la vapeur à l’Abbé-Deschamps.
Avec seulement deux matches de championnat dans les jambes (2 nuls), contre 16 pour les Russes, leaders invaincus du championnat, les Bourguignons voulaient avant tout préserver leurs chances pour le match retour. C’est fait. Mais que regrets. Car un gouffre financier sépare aussi l’AJA du Zénith. Le club détenu par Gazprom, leader mondial du gaz et du pétrole, a ainsi dépensé 50 millions d’euros sur le marché des transferts, soit quasiment 20 de plus que le budget de l’AJA cette saison (32 millions). Vous avez dit déséquilibré ? Le début de rencontre confirme la tendance.

Jelen manque son duel

Pris à la gorge, les Auxerrois sont cueillis à froid par un coup de tête placé de Kerzhakov (1-0, 3e). Mignot, pourtant ménagé samedi à Brest (1-1), est aux fraises. Olivier Sorin aussi. Dépassés, les Bourguignons tentent de laisser passer l’orage. Pas facile. Le Portugais Danny, acheté 30 millions d’euros au Dinamo Moscou en 2008, sème souvent la panique dans la défense auxerroise. Mais c’est surtout Roman Chirokov qui rate l’immanquable malgré le but grand ouvert (30e). Une minute plus tard, une main de Coulibaly dans la surface vient rappeler que l’arbitrage à cinq, appliqué en C1 cette saison, n’est pas une garantie absolue (31e). Revenu de sa cueillette, Sorin, plus inspiré, sauve son équipe d’une claquette magistrale sur un coup franc puissant de Kerzhakov (37e)
Mais de mieux en mieux au fil des minutes, les Auxerrois reprennent confiance. Dennis Oliech voit son tir heurter la transversale (42e). La partie est encore plus débridée au retour des vestiaires. C’est d’abord l’incontournable Kerzhakov qui butte sur Sorin (49e). Auxerre répond par Jelen. Bien lancé par Pedretti, l’attaquant polonais devance la sortie de Malafeev mais tire au-dessus (56e). Si le début de rencontre pouvait laisser craindre le pire, la fin laisse beaucoup de regrets. Gageons que les Auxerrois seront plus efficaces dans une semaine lors du match retour.