RMC Sport

Avant OM-PSG, comment les Parisiens gèrent l’après-Naples

A deux jours du choc contre l'Olympique de Marseille dimanche au stade Vélodrome, les joueurs du PSG tentent de digérer leur décevante prestation en Ligue des champions face à Naples (2-2).

Après la défaite à Liverpool (2-3) en septembre dernier en Ligue des champions, le Paris Saint-Germain avait préféré relativiser. En interne, Thomas Tuchel avait pointé du doigt certaines défaillances, tout en expliquant à ses joueurs, qu’avec le temps, ils arriveraient à montrer un visage différent. Le discours est tout autre depuis mercredi et le match nul face à Naples (2-2). A la mi-temps déjà, les Parisiens ont pu assister à la première véritable gueulante de Thomas Tuchel. Avec explication tactique, tableau à l’appui. L’entraîneur allemand n’a pas été le seul à prendre la parole puisque Daniel Alves, toujours blessé, a lui aussi eu des mots forts envers ses coéquipiers.

Dans les discussions, pas de mention à la Ligue Europa

Les joueurs se sont retrouvés jeudi au Camp des Loges dans une ambiance beaucoup plus calme. Sans trop évoquer l’avenir en Ligue des champions. "Je n’ai pas entendu de discussions sur la possibilité de jouer la Ligue Europa au printemps prochain, confie un habitué du centre d’entraînement. Personne ne veut en parler, car ça voudrait dire qu’on a déjà basculé vers une élimination, ce qui n’est pas le cas. Et ce qui n’est pas le message qu’a fait passer le staff technique ces dernières heures."

C’est aussi une part du management de Thomas Tuchel et de son staff : ne pas revenir plusieurs fois sur des épisodes, qu’ils soient positifs ou négatifs. L’Allemand estime que son message a été passé mercredi soir. Au contraire, après Liverpool, l’entraîneur avait décidé de ne rien dire le soir du match, et de ne parler à ses joueurs que le lendemain durant l’entraînement. Depuis la fin de la trêve internationale, l’ancien entraîneur de Dortmund avait souvent pris ses joueurs à part pour faire des points précis sur le rôle de chacun. Rien de tout ça jeudi.

Toujours trop de pression en Ligue des champions ?

Une idée persiste également toujours dans la tête de Thomas Tuchel : ce Paris Saint-Germain a trop de pression sur les épaules en Ligue des champions. Son équipe n’est pas prête, collectivement, pour aller chercher des équipes qui évoluent ensemble depuis des années. Dès son premier jour à la tête du PSG, le technicien avait pointé du doigt cette obsession négative pour la Coupe d’Europe qui, selon lui, a une part de responsabilité - pas la plus grande - dans ce que les joueurs produisent sur le terrain.

Les têtes sont désormais tournés vers le match face à Marseille. Avec le souvenir de ce coup franc d’Edinson Cavani qui avait "climatisé" le Stade Vélodrome comme se le répètent les joueurs entre eux. Mais le match nul laissera des traces sur la vision extérieure de la performance parisienne dimanche. "Même si on gagne, on sait que les gens vont dire que ce n’est que la Ligue 1, qu’on a pas été au rendez-vous en Ligue des champions… explique un joueur. Et si on ne gagne pas, on va sortir le mot "crise"." C’est donc à Naples (le 06 novembre en direct sur RMC Sport1) que Paris pourra se rattraper.

>> Pour suivre la Ligue des champions, l'abonnement à RMC Sport, c'est par ici

Loïc Tanzi