RMC Sport

PSG-Naples: d'un but splendide, Di Maria sauve Paris qui inquiète en Ligue des champions

Tenu en échec à domicile par un Napoli qui le devançait déjà au classement de la poule C (2-2), le PSG a grillé un joker avant les matchs retour de Ligue des champions. Avec des déplacements en Italie et à Belgrade et la réception de Liverpool, le club parisien peut tout de même pousser un ouf de soulagement, grâce au but salvateur d'Angel Di Maria en toute fin de rencontre.

Il va donc falloir cravacher pour le PSG, tenu en échec au Parc des Princes par Naples ce mercredi (2-2) lors de la troisième journée de la phase de poules de la Ligue des champions. Sur une série de dix victoires en autant de journées en Ligue 1, le club parisien est retombé dans ses travers et pourrait bien le payer cher. 

Une première période aux abonnés absents

C'est très logiquement que le Napoli menait à la pause, grâce à un but de Lorenzo Insigne sur un piqué, après un service remarquable de José Callejon (29e minute). Dans les intentions, les Parisiens n'y étaient guère, que ce soit dans ce pressing quasi inexistant ou ces imprécisions récurrentes de Kylian Mbappé ou Edinson Cavani. "On n'a joué qu'une mi-temps", résumera Thomas Meunier sur RMC Sport après la rencontre, pour qualifier le manque d'envie de l'équipe avant la pause.

Le réveil de la deuxième période

L'espoir est revenu en deuxième période, sur un changement tactique de Thomas Tuchel. Le manager allemand a choisi de faire sortir Juan Bernat pour Thilo Kehrer, enclenchant un basculement en 3-4-3. Le PSG retrouvait alors la lumière, l'envie, la puissance aussi, à l'image d'un Thomas Meunier très à l'aise dans un positionnement un peu plus haut pour venir densifier le milieu de terrain. Une bonne phase récompensée d'un but, un csc de Mario Rui sur un centre de Meunier (61e).

Dries Mertens a douché le Parc des Princes à la 77e, en redonnant l'avantage aux hommes de Carlo Ancelotti après avoir laissé Marco Verratti sur place et fait tourner dans le vide le capitaine Marquinhos. C'est finalement Angel Di Maria qui a (un peu) soulagé les siens en égalisant dans le temps additionnel, d'une frappe enroulée splendide (93e).

Le PSG maître de son destin mais...

Un but qui évite aux Parisiens une deuxième défaite en trois matchs de Ligue des champions cette saison. Rien n'est perdu pour la qualification et ce point, arraché dans des circonstances compliqué, pourrait valoir cher... autant que les deux unités perdues à domicile. Se dressent face aux hommes de Thomas Tuchel un bouillant San Paolo, le 6 novembre prochain (à suivre sur RMC Sport). Mais un exploit individuel de temps à autre ne suffira guère. Reste que le champion de France demeure maître de son destin, avec deux déplacements délicats (Naples et Belgrade) et la réception des Reds.

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport