RMC Sport

Bayern-Barça : une demie en or massif

Dernière opposition entre le Bayern et le Barça lors de la saison 2008-2009

Dernière opposition entre le Bayern et le Barça lors de la saison 2008-2009 - -

Bayern Munich - FC Barcelone, c’est l’affiche de luxe qui lancera ce soir le coup d’envoi des demi-finales de la Ligue des champions (20h45). Un duel trois étoiles entre deux équipes pour qui la Ligue des champions n’a plus de secrets.

Un ticket en 1ère classe pour disputer une troisième finale de Ligue des champions en quatre ans : voilà ce que les Bavarois auront à l’esprit ce soir à l’entame de cette affiche trois étoiles. Depuis le début de la saison, une redoutable rage de vaincre anime en effet le Bayern Munich. Et au train où vont les choses, ce cru 2012-2013 est en passe de devenir historique. Car au-delà de la Ligue des champions, le Bayern a un autre objectif en tête : le triplé. Un triplé championnat-coupe nationale -compétition européenne jamais réussi par un club allemand.

Déjà assuré de remporter la Bundesliga et d’ores et déjà qualifié pour la finale de la coupe d’Allemagne, le géant munichois a potentiellement encore trois matches d’envergure à jouer en C1 pour espérer toucher le tiercé gagnant. Mais avant cela, il faut se débarrasser de l’ogre barcelonais. Quoique.

Une finale avant l’heure

En Catalogne, la situation est plus nuancée. D’un côté, le titre de champion se rapproche à grands pas, notamment grâce à la victoire de samedi face à Levante, 1-0, qui permet au Barça de distancer le Real Madrid de 13 points à 6 journées de la fin. Mais d’un autre, le doute s’est installé depuis la qualification tirée par les cheveux face au PSG. Une qualification sans gagner ni briller, certes. Mais la maison blaugrana a l’habitude de ces grands rendez-vous. Le Barça est d’ailleurs le premier club de l’histoire à atteindre les demi-finales de la Ligue des champions six saisons consécutives.

Evidemment, une rencontre entre deux tels titans revêt une saveur particulière, une saveur que l’on aurait très bien pu imaginer flotter à Wembley, le 25 mai, lors de la finale. « Ce Bayern-Barça devrait être la finale, confirme Mark Van Bommel, qui a joué pour les deux clubs et qui évolue aujourd’hui au PSV Eindhoven. Celui qui remporte ce match terminera champion d’Europe. Je n’ai aucune préférence : j’ai joué dans les deux équipes et j’ai été très heureux en portant les deux maillots ».

Le souvenir de 2008-2009

Du beau jeu, de l’engagement des deux côtés mais également un parfum de revanche. Lors de leurs dernières confrontations en Ligue des champions au cours de la saison 2008-2009, Barcelone avait éliminé le Bayern, et le Barça avait cette année-là gagné le trophée. Cette déconvenue, Karl-Heinz Rummenigge, le président du conseil d'administration du Bayern, ne l’a pas oubliée : « Ils nous ont donné une véritable leçon lors de notre dernière confrontation en 2009. Je me souviens très bien de ce match mais je n'aime pas y repenser, c'était très dur à regarder." »

Reste maintenant à savoir si le Barça pourra compter sur Leo Messi. La pièce maitresse du jeu barcelonais fera le voyage en Bavière même s’il n’a toujours pas reçu le feu vert du staff médical après une blessure à la cuisse. Décisif pour son équipe aussi bien techniquement que mentalement, sa participation, ou non, à la rencontre jouera forcément dans la balance. Franck Ribéry l’a d’ailleurs confié dimanche lors de l’émission Téléfoot : « Messi ? C’est la classe, Il y a lui et les autres. Ce qu’il fait c’est extraordinaire. Il force l’admiration ». Ribéry-Messi, un beau duel d’attaquants qui à lui seul traduit le prestige de cette histoire en deux volets.

A lire aussi :

>> Bayern – Heynckes : « Pas besoin d’informations de Guardiola »

>> Barça – Messi « en état de jouer » contre le Bayern

>> Bayern-Barça - Lahm : « Une bonne chance de gagner »

Le titre de l'encadré ici

Pas de plan anti-Messi pour le Bayern|||

Interrogé sur la forte probabilité de voir Leo Messi titularisé, mardi en Ligue des champions, Jupp Heynckes, le coach du Bayern Munich, a assuré que sa formation ne mettrait pas sur pied un plan spécifique censé faire déjouer l’Argentin. « On a un plan de jeu, on a une idée claire sur la manière de jouer. Mais le Barça, ce n'est pas que Messi. Ils ont de nombreux super joueurs. Comme Inesta, Piqué, Puyol, même si ce dernier ne joue pas. »