RMC Sport

Benfica-PSG : un Paris sans saveur

-

- - -

Avec une équipe fortement remaniée, le PSG, déjà qualifié pour les huitièmes de finale, s’est incliné ce mardi sur le terrain du Benfica Lisbonne (2-1). Un match durant lequel certains remplaçants habituels n’ont pas marqué de points.

Christophe Jallet avait assuré que le Paris Saint-Germain ne venait pas en touriste à Lisbonne. Si le latéral tricolore, blessé juste avant la rencontre, n’a pas foulé la pelouse du stade de la Luz, ses coéquipiers semblaient sur la même longueur d’onde. Mais l’absence d’enjeu pour les Parisiens, soit tout le contraire du Benfica, ajouté à une équipe fortement remaniée côté bleu et rouge, ont abouti à la première défaite cette saison en Ligue des champions (2-1). Laissés au repos ou suspendus, Ibrahimovic, Van der Wiel, Thiago Silva, Verratti et Alex ont pu constater que leur place dans le onze de départ n’allait pas être remise en cause par cette soirée lisboète.

Car si l’habituel 4-3-3 était de sortie, les noms couchés par Laurent Blanc sur la feuille de match composaient vraiment une équipe « A’ ». L’attaque s’est montrée plutôt efficace, avec la 4e réalisation d’Edinson Cavani dans cette C1, sur un bon service de Jérémy Ménez (0-1, 37e), mais les autres secteurs de jeu ont été trop moyens. Complétement remaniée, avec une ligne Lucas Digne, Zoumana Camara, Marquinhos et le jeune Kalifa Traoré (22 ans, 1er match en pro), la défense a souffert. Et craqué deux fois. D’abord sur un penalty de Rodrigo Lima, suite à une faute de Traoré (1-1, 45e), puis sur une frappe de Nicolas Gaitan (59e) dans la surface. Sans un Salvatore Sirigu des grands soirs, le score aurait même pu être plus sévère.

Pastore oublie de défendre

Particulièrement observé pour sa première titularisation en C1 sous l’ère Laurent Blanc, Javier Pastore a soufflé le chaud et le froid. Comme son talent le lui permet, l’Argentin a régalé ses partenaires de quelques passes bien senties. D’une belle percée dans la surface, il est même à l’origine du but parisien. Mais entre ces quelques éclaircies, le reste de sa prestation a été bien terne. Son replacement défensif, quasi-nul sur la deuxième réalisation portugaise, a montré qu’il était encore loin de se faire une place de titulaire dans l’entrejeu du PSG.

Si cette défaite ne remet pas en cause le statut d’épouvantail des champions de France en titre dans la compétition, elle sert de piqûre de rappel, moins d’une semaine après le revers concédé en L1 sur le terrain d’Evian-Thonon-Gaillard (2-0). Le PSG, dont la dernière défaite en C1 remontait au 3 octobre 2012 à Porto (1-0), manque par ailleurs l’occasion de devenir le premier club français à s’imposer au stade de la Luz. Mais Paris aura d’autres occasions de marquer l’histoire cette saison.

A lire aussi :

>> Les résultats du groupe C

>> Riolo : « Le PSG devra faire mieux »

>> Benfica-PSG : la Luz pour se faire voir

Alexandre Alain