RMC Sport

Chelsea: trois choses à savoir sur le "Little Paris"

-

- - AFP

Situé dans le sud-ouest de Londres, Chelsea est un quartier à part. Les supporters du PSG, en visite pour le huitième de finale retour de Ligue des champions ce mercredi (20h45), arpenteront le calque d’un quartier huppé de Paris. Mais devront le quitter pour trouver le stade.

Chelsea, un petit Paris

Les fans du PSG en quête de dépaysement devront attendre un éventuel quart de finale de Ligue des champions. Brasserie Gustave, restaurant Le Colombier mais également plusieurs pâtisseries et fromagers français garnissent la Fulham Road de Chelsea, située à quelques centaines de mètres de Stamford Bridge. Et pour cause, le consulat et le lycée français Charles de Gaulle, qui recense 4 000 adolescents, sont situés dans le quartier et attirent ainsi une énorme communauté francophone.

Le foot, intrus du quartier

Mais Chelsea ne ressemble pas à n’importe quel Paris. Frank Leboeuf, qui a évolué chez les Blues entre 1996 et 2001, décrit un environnement aussi branché que huppé : « C’est un quartier spécial parce que le football y est inapproprié. C’est un quartier classe, mode, tendance, tout sauf populaire. On ne peut pas s’imaginer qu’un club puisse y vivre. Il y a les musées, les bons restaurants, les beaux endroits. Après les matchs, c’est intéressant, on n’a plus qu’à s’habiller et on va manger au resto. Ce serait un peu le Parc des Princes dans le premier ou le deuxième arrondissement de Paris. C’est un vrai plaisir d’aller au stade. On n’a pas l’impression d’aller dans une campagne perdue. Non, là on va visiter des choses et puis d’un seul coup, tiens, on va au stade. »

Stamford Bridge en terrain hostile

Autre bizarrerie de Chelsea : l’emplacement de son stade. Pour venir supporter les leurs à domicile, les fans doivent se déplacer à quelques mètres de là, dans le fief de leur ennemi juré : Fulham. « Fulham n’a pas voulu de ce stade, rappelle Leboeuf. Donc Stamford Bridge et Chelsea sont nés parce que quelqu’un s’est dit qu’il fallait faire quelque chose de ce stade. »

la rédaction