RMC Sport

Cris voit rouge

Le défenseur brésilien a quitté ses coéquipiers à l'heure de jeu, expulsé pour une faute puis une marque d'ironie à l'encontre de l'arbitre.

Le défenseur brésilien a quitté ses coéquipiers à l'heure de jeu, expulsé pour une faute puis une marque d'ironie à l'encontre de l'arbitre. - -

Expulsé en seconde période, le capitaine brésilien de l’OL a laissé le navire sombrer sans lui. Tout un symbole.

A l’heure de jeu, la pelouse de Gerland est brûlante. Le Bayern Munich assoit sa domination et les défenseurs lyonnais ont bien du mal à enrayer les offensives adverses. A la 60e minute, une vilaine faute de Cris sur Ivica Olic lui vaut un avertissement mérité. Excédé davantage par l’impuissance de ses troupes que par la maîtrise des Bavarois, le capitaine lyonnais disjoncte. Il sait que cette sanction le prive quoi qu’il advienne de la finale de Madrid. Au lieu de se replacer tranquillement, il applaudit ironiquement M. Busacca, l’arbitre suisse de la rencontre. La réaction de ce dernier ne se fait pas attendre. Il sort un second carton jaune synonyme d’expulsion. C’est la fin des illusions lyonnaises. Déjà menés 0-1, les hommes de Claude Puel ne s’en remettront pas.

Il salue les Bad Gones

Comme Jérémie Toulalan, à l’Allianz Arena, lors du match aller, le Brésilien quitte prématurément ses partenaires. Un sort bien cruel pour ce courageux soldat arrivé au club en 2004 et qui a connu bien des campagnes européennes. A l’image de son équipe, le Policier a craqué au plus mauvais moment. Il lui faudra désormais se ressaisir pour réussir une fin de saison qui s’annonce agitée. L’OL risque de vivre une deuxième saison blanche. Distancés en championnat par l’OM et Auxerre, les partenaires de Cris doivent absolument accrocher une qualification en Ligue des champions. Le capitaine en est conscient. Ce mardi soir, après avoir pris sa douche, il est allé, en costume, applaudir les Bad Gones à l’issue de la rencontre. Une façon comme une autre d’appeler à l’union sacrée à l’heure du sprint final…