RMC Sport

Di Meco : « Des circonstances atténuantes pour l’OM »

Eric Di Meco

Eric Di Meco - -

Eric Di Meco, membre de la Dream Team RMC Sport, estime que le mauvais parcours de Marseille en Ligue des champions n’est pas forcément illogique. Même s’il aurait aimé voir les joueurs d’Elie Baup un peu plus véloces par moment.

Avec cinq défaites en cinq matches, l’OM est parti pour quitter la Ligue des champions la tête basse, sans le moindre point au compteur. Mardi, sur la pelouse d’Arsenal, les Phocéens n’ont jamais donné l’impression d’être en mesure de rivaliser (défaite 2-0). Une situation qui s’explique en partie selon Eric Di Meco. « Loin de moi l’idée de faire croire que ce qu’il se passe à l’OM est merveilleux. Dès fois, c’est difficilement défendable. Mais il y a quand même des circonstances atténuantes, assure le membre de la Dream Team RMC Sport. Ils tombent dans le groupe de la mort. Après, quand on est supporter d’une équipe, même si elle est un peu plus faible que ses adversaires, c’est vrai qu’on est en droit d’attendre qu’ils fassent au moins un exploit. Ça a failli être le cas à Naples, où ils ne font pas un mauvais match (défaite 3-2).

Je commente souvent l’OM cette saison en Ligue des champions. A chaque fois, je me dis « pourvu qu’ils me fassent un bon match », parce que qu’est-ce que c’est difficile de commenter un match en bois comme celui face à Arsenal. Au bout d’une minute, tu sais que c’est mort. On ne peut même pas faire espérer les gens, parce qu’ils connaissent bien le football. Mais j’essaie quand même de trouver des circonstances atténuantes. Il y a une saison à gérer, où il faut finir sur le podium avec deux grosses équipes au-dessus. »

« Mandanda plus fort que Lloris ? »

« Donc tu commences la compétition, tu prends Arsenal, tu ne fais pas un mauvais match mais tu te fais avoir. Ensuite, tu vas à Dortmund, tu rêves un peu et tu prends des contres. Après, tu sais que la compétition est finie. Donc l’entraîneur est tenté de faire tourner une partie de son équipe. On peut critiquer Gignac sur le match à Arsenal. Mais quand tu es attaquant de pointe dans un match comme ça, où tes collègues n’ont pas envie de jouer et où le match est plié au bout d’une minute, c’est compliqué. Après, il y a Mandanda qui a fait le job. Je me demande d’ailleurs même s’il n’est pas meilleur que Lloris en ce moment… »

A lire aussi :

>> Diouf : « Les jeunes de l’OM se prennent pour des vedettes »

>> Larqué : « Ils se foutent de la Coupe d’Europe »

>> Toute l'actualité du football

Eric Di Méco