RMC Sport

Dortmund-OM : trois classes d’écart

Dimitri Payet et l'OM n'ont pas fait le poids à Dortmund

Dimitri Payet et l'OM n'ont pas fait le poids à Dortmund - -

Marseille n’a rien pu faire sur la pelouse de Dortmund (0-3), subissant sa deuxième défaite de rang en Ligue des champions. Très largement dominés, les Olympiens voient la qualification s’éloigner encore un peu plus.

Les Marseillais avaient beau afficher 100% de victoires contre Dortmund avant le coup d’envoi, ils étaient loin d’arriver en terrain conquis au Signal Iduna Park. Et malgré un match longtemps honorable, les Olympiens en sont repartis avec une deuxième défaite (3-0) en deux matches de Ligue des champions, et des espoirs de qualification un peu plus amoindris. Finaliste du dernier opus, le Borussia, auteur d’un début de saison parfait en Bundesliga (6 victoires, 1 nul), a fait respecter la logique et repris un peu de hauteur, après son revers initial sur la pelouse de Naples (1-2).

Seul regret pour Marseille, le mutisme de l’arbitre lorsque Khalifa s’effondre dans la surface (7e) après une faute – certes litigieuse et amorcée avant la surface – de Durm. Pour le reste, les Jaune et Noir étaient simplement plus forts, malgré toute l’application des Marseillais. A l’image de l’ouverture du score de Lewandowski, la vitesse et la technique des Allemands ont fait de sacrés dégâts. Au départ de l’action, un coup franc… marseillais, métamorphosé en contre-attaque de 80 mètres, avec trois passes géniales dans la surface pour mettre le Polonais sur orbite (19e).

Doublé pour Lewandowski

La mission semblait déjà compliquée après l’ouverture du score. Elle est devenue tout simplement impossible lorsque Reus doublait la mise sur un coup franc de 40 mètres plein axe, bien aidé par l’écran parfaitement licite d’Hummels, gênant la lecture d’un Mandanda pas sans reproche sur le coup (52e). La seule fausse note du portier olympien, par ailleurs impeccable face à Lewandowski (22e) ou encore Durm (58e), mais abandonné par sa défense après le deuxième but.

Débordés par les incessantes vagues jaunes, les Marseillais ont vécu une fin de match cauchemardesque, mesurant sans doute l’écart qui les sépare du très haut niveau. Si un penalty de Lewandowski corsera la note en fin de rencontre (80e), l’addition aurait pu être bien plus salée sans le manque de réalisme – relatif bien sûr – des locaux (18 tirs à 7). Rivalisant en termes de possession (52%), les hommes d’Elie Baup seront restés inoffensifs de bout en bout (0 tir dans la surface), et n’auront pas d’autre choix que de l’emporter contre Naples au Vélodrome dans trois semaines pour pouvoir continuer à croire au miracle.

A lire aussi : 
>> Infographie : l'OM très eurosceptique
>> Toute l'actu de la Ligue des champions
>> Tous les résultats sur notre score centre

La rédaction