RMC Sport

Gallas : « Les Bleus ? Ce n’est pas dans mon esprit »

William Gallas

William Gallas - -

Lourdement battu avec Tottenham mardi soir sur la pelouse du Real Madrid (4-0), en quarts de finale aller de la Ligue des Champions, le défenseur central des Spurs n’a pas montré après la rencontre une farouche envie de retrouver les Bleus.

William Gallas, avez-vous des regrets après cette lourde défaite de Tottenham sur le terrain du Real Madrid (4-0) ce mardi ?

Ça a été très, très dur. Surtout en ayant un joueur expulsé après 15 minutes de jeu. Nos chances de gagner étaient minimes. Malheureusement, ça a été une erreur de notre part. C’est ce qui fait la différence entre une grande équipe et une équipe qui essaye de devenir grande. Le Real surprend toujours. Ils ont gagné pas mal de trophées. Ils ont un passé. Avec le public qu’ils ont, c’est vrai que ça a été très dur. Je pense qu’on n’a pas su réagir.

Vous attendez-vous à être rappelé par Laurent Blanc en équipe de France après la blessure de Philippe Mexès ?

Ce n’est pas dans mon esprit. Comme je l’ai déjà dit, le plus important pour moi en ce moment, c’est de jouer et de tout donner avec mon club. L’équipe de France, ça vient après. Je n’y pense pas. Je pense à Tottenham. J’ai des objectifs avec Tottenham, pour aller le plus loin possible. Que ce soit en Ligue des Champions, mais bon après ce soir (mardi) ça va être très dur, ou en championnat en se qualifiant à nouveau pour la Ligue des Champions.

Pouvez-vous expliquer votre conflit avec la FFF au sujet des primes liées à la Coupe du monde ?

Je n’ai pas de conflit avec la Fédération française de football. Je pense que mon avocat a été très clair sur ce sujet. On a eu une lettre de leur part disant qu’on pouvait recevoir cet argent. Il aurait été reversé à des associations caritatives. Un mois après, ils ont changé d’avis. Je ne sais pas jusqu’où ça ira. Je n’ai pas envie de passer pour la mauvaise personne, pour la personne qui crée des problèmes. On était en contact avec la FFF, on a reçu une lettre de leur part disant que tout était OK et qu’ils pouvaient nous reverser cet argent. Et d’un coup, le président de la FFF (ndlr : Fernand Duchaussoy) a fait des déclarations. On a été très surpris. Faire ce genre de déclarations par l’intermédiaire des médias, on ne l’a jamais fait. C’était quelque chose d’interne.

FH à Madrid