RMC Sport

Govou : « Ne pas avoir peur de Liverpool »

-

- - -

Le capitaine de l’OL, Sidney Govou, qui va découvrir pour la première fois Anfield mardi en Ligue des Champions, ne redoute pas cette équipe de Liverpool.

Sidney Govou, l’Olympique Lyonnais se déplace mardi à Anfield pour la 3e journée de la Ligue des Champions. Avez-vous hâte d’y être ?
Oui, hâte d’y être, car c’est un grand stade dont tout le monde nous vante l’ambiance. Je vais le découvrir comme la plupart de mes co-équipiers. De plus, on sera opposé à une très grosse équipe. Malgré tout, il ne faudra pas être spectateur dans cette rencontre et faire notre match. Cela va être un bon moment de footballeur, mais pour que cela devienne un grand moment : il faut faire un bon résultat là-bas.

On dit que ce match est le premier vrai test de la saison pour l’OL… Qu’en pensez-vous ?
Non, je ne le prends pas comme un test. C’est dans la continuité de notre saison. On a deux victoires en Ligue des Champions (1-0 face à la Firoentina et 4-0 à Debrecen), et là on se déplace chez le favori du groupe. Ce sera un gros match, d’autant plus qu’ils ont besoin de points pour revenir dans la course à la qualification (Liverpool est 3e du groupe E, derrière Lyon et la Fiorentina, ndlr). Ce n’est pas un test, c’est un match où il faut prendre des points pour avancer dans la qualification.

Ne peut-on pas considérer qu’un match nul à Liverpool serait déjà un bon résultat ?
Oui, on peut le voir comme ça. Enfin, tout dépend de la physionomie du match. Si on est dominé et qu’on revient à Gerland avec un point, on sera heureux. Maintenant, si on a moult occasions et qu’on ne revient qu’avec un point, on sera frustré… Il ne faut pas avoir peur de Liverpool. On est une grande équipe, tout comme eux. On a donc nos chances, autant qu’eux.

Liverpool reste sur une série de trois défaites, et ne pointe qu’à la 8e place de Premier League… Les difficultés que rencontrent actuellement les Reds vous intriguent-elles ?
Je pense qu’ils sont en dessous de ce qu’ils espéraient. On s’attend donc à un match difficile car on sait qu’ils ont besoin des trois points, sans doute plus que nous. Ça va être dur, cela va être un vrai combat car on sait l’impact physique qu’ils peuvent exercer pendant un match. On est prévenu. Maintenant à nous de répondre présents, d’être costauds et de faire valoir ce qu’on sait faire, comme on le fait depuis le début de la saison.

Un dernier mot sur les malaises dont a été victime Bafé Gomis ces derniers temps... Cela perturbe-t-il le groupe ?
C’est surtout la première fois que cela nous a choqués, car on ne savait pas du tout ce qu’il lui arrivait. Maintenant, après en avoir discuté avec lui et avec le docteur qui nous expliqué qu’il avait fait tous les examens possibles et qu’on ne lui détectait rien, on fait avec. Cela nous faisait peur, mais on sait désormais quoi faire quand il a un malaise.

Et que faut-il faire dans ces cas-là ?
Lui mettre les pieds en l’air… (Sourire)

recueillis par Edward Jay (RMC Sport)