RMC Sport

Grasshopper Zürich – OL : les notes

Anthony Lopes

Anthony Lopes - -

Sans briller, l’Olympique Lyonnais a obtenu sa qualification pour le barrage de la Ligue des champions grâce à une victoire face au Grasshopper Zürich (0-1) ce mardi. Si Clément Grenier a délivré les Gones, l’OL a de nouveau souffert. Les notes des joueurs lyonnais.

Anthony Lopes : 7

Comme au match aller, Anthony Lopes a sorti un grand match. Le gardien de but franco-portugais a réalisé un superbe arrêt devant Toko (42e minute). En seconde période, le désormais titulaire en l’absence de Rémy Vercourtre a rassuré sa défense sur de bonnes sorties aériennes. Une prestation solide. Sans lui, la soirée de l’OL aurait pu tourner au cauchemar.

Miguel Lopes : 4

Le Portugais a semblé emprunté durant cette rencontre. Auteur d’un violent tacle sur Pavlovic (13e), Miguel Lopes n’est pas passé loin du carton rouge. Débordé sur son côté en deuxième mi-temps par Pavlovic encore une fois (76e), le joueur prêté par le Sporting Portugal a été hésitant. Inquiétant à une semaine de la reprise de la Ligue 1.

Bisevac : 6

Propre dans ses interventions et dans la relance, Milan Bisevac a compensé les carences défensives de Bakary Koné. Solide sur l’homme, le Serbe a effectué un bon match. Le buteur du match aller n’a pas été inquiété par les attaquants du Grasshopper Zürich.

Koné : 4

Après un début de match très compliqué notamment au niveau de la relance, Bakary Koné a sauvé les siens d’un excellent retour dans les pieds de Michael Lang (38e). En deuxième mi-temps, le Burkinabé s’est encore précipité. Ses montées n’ont pas toujours été judicieuses. Une copie à revoir.

Umtiti : 6

Le vainqueur de la Coupe du monde des U20 a réalisé un match propre. S’il n’a pas beaucoup apporté sur le plan offensif, Samuel Umtiti a été très bon défensivement. Quelques imprécisions dans les centres mais globalement une bonne rencontre pour le Gone.

Gonalons (cap.) : 6

Le patron de l’Olympique Lyonnais. A l’instar de Clément Grenier, tous les ballons passent par lui. Maxime Gonalons a donné de la voix sur le terrain et a encouragé ses partenaires sans cesse. Le capitaine des Rhodaniens s’est appliqué dans ses passes, dans ses décalages. Il a constamment cherché les intervalles. Un bon match pour le natif de Vénissieux.

Danic : 5

Très présent en première période sur son côté gauche, Gaël Danic s’est peu à peu éteint en deuxième mi-temps. Ses centres n’ont pas souvent trouvé preneur mais l’ancien valenciennois a été volontaire dans son couloir. Remplacé par Gourcuff (57e), qui a su profiter de cette entrée pour se montrer intéressant.

Grenier : 7

Merci Grenier. Nerveux en début de match comme le prouve son carton jaune à la 31e minute, Clément Grenier a repris son rôle de meneur de jeu en deuxième période. Souvent en demande de ballons, le numéro 7 de l’OL a subi beaucoup de coups de la part des Suisses. Passeur décisif au match aller, c’est lui qui inscrit le but de la qualification sur un service de Lisandro Lopez (82e). Grenier envoie Lyon en barrage de la Ligue des champions.

Malbranque : 3

Sans doute le plus mauvais match de Steed Malbranque depuis son arrivée à Lyon l’an passé. Rémi Garde n’a pas hésité à le secouer en début de seconde période avec un « Réveille-toi Steed ! ». Mauvaises passes, mauvais choix. Un match à oublier pour l’ancien joueur de Fulham. Remplacé par Fofana (76e minute).

Lacazette : 5,5

Volontaire mais malchanceux en première période, Alexandre Lacazette a pris la mesure de son vis-à-vis en deuxième mi-temps. Le Lyonnais s’est procuré une très belle occasion (55e minute) L’international français aux deux sélections aurait pu bénéficier d’un pénalty une minute auparavant (54e). Remplacé par Benzia à la 79e.

Lisandro Lopez : 5

Seule la passe décisive sauve son match. Esseulé sur le front de l’attaque, l’Argentin n’a eu que très peu de ballons à exploiter. Cependant, « Licha » a fait beaucoup d’appels. Bien lancé par Fofana, Lisandro a été l’auteur de la passe décisive pour le but de Clément Grenier (81e).

A lire aussi :

>> LDC - Lyon tient son barrage

>> Bordeaux : Saivet à la croisée des chemins

>> Courbis : « Reprendre Nasri contre la Belgique »

Xavier Martel