RMC Sport

J-C Blanc : « Chelsea est un gros morceau »

Jean-Claude Blanc

Jean-Claude Blanc - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le PSG affrontera Chelsea en ¼ de la Ligue des champions, un tirage compliqué mais pas insurmontable selon Jean-Claude Blanc. Le directeur général délégué du PSG a par ailleurs démenti la prime de 1M€ en cas de victoire en finale.

Ce sera donc Chelsea : quelle est votre réaction ?

Je crois qu’il n’y avait que des gros dans ces 8 équipes en quarts de finale. Chelsea est un gros morceau mais il n’y a pas de gros morceau plus facile qu’un autre. On est respectueux de cette équipe, de ces grands joueurs, de ce grand entraîneur (José Mourinho) mais il y a la même chose du coté de Paris donc on aura un quart extrêmement disputé.

Par rapport à l'année dernière face à Barcelone (Paris avait affronté le Barça au même stade de la compétition), nourrissez-vous moins de complexes ?

Je ne crois pas, chaque saison a sa vérité. On a un groupe qui a une saison de plus de vécu ensemble. Le travail qu’ils ont réalisé les derniers mois, que l’ensemble des joueurs ont fait avec le staff, je crois qu’on va trouver notre moment de vérité dans les semaines qui viennent. Tant en championnat qu’au niveau de la Coupe de la Ligue où nous sommes en finale. Mais surtout, au niveau européen, puisque la Ligue des champions est la grande plateforme mondiale pour les plus grands clubs d’Europe. On est très heureux d’en faire partie pour la deuxième année consécutive. On va essayer de donner beaucoup de plaisir et beaucoup d’enthousiasme à tous les supporters de Paris.

Le PSG aspire à être un grand d'Europe, est-ce le moment de marquer le coup en éliminant un gros ?

Je crois que chaque match de Ligue des champions est une opportunité de démontrer que le club progresse. On a l’ambition de construire à Paris un très grand club européen et au-delà de ça, une très grande marque de sport mondial dans une ville qui n’a jamais connu un très grand club avec de très grands succès. C’est pour ça que nous travaillons avec Nassser Al-Khelaïfi sur ce projet. Je pense que l’une des démonstrations que l’on peut apporter, puisque la vérité est sur le terrain, est de défendre nos chances dans ce quart de finale et de jouer, de démontrer toutes les qualités des joueurs et du groupe. Et donner beaucoup de plaisir avec panache.

Le PSG est-il perçu comme un grand ?

Paris est perçu comme un grand d’Europe. Le fait d’être pour la deuxième année consécutive parmi les clubs qualifiés pour les quarts de finale, ça veut dire beaucoup. Paris est respecté, Paris est peut être craint. Le PSG a toute sa place à défendre dans le football européen et le football mondial. Paris mérite une très grande équipe, de très grands joueurs. Nous méritons également un grand staff, un stade convivial, coloré et enthousiaste. Je crois que le prochain match au Parc des Princes sera exactement comme cela.

On a parlé d'une prime d'un million d'euros par joueur en cas de victoire en Ligue des champions, confirmez-vous ce chiffre ?

J’en profite pour déclarer que ce chiffre est faux. Bien sûr, il y a une prime collective qui est discutée avec les joueurs. Mais nous n’en sommes pas là. Les joueurs n’ont pas besoin de prime pour performer. Ils le démontrent en championnat, ils le démontrent en Ligue des champions. C’est un groupe compétitif qui a envie d’aller loin dans toutes les compétitions. L’ensemble du club est derrière eux pour les aider et les mettre dans les meilleures conditions. Ce serait trop réducteur de ramener les performances futures à des primes éventuelles. C’est le jeu du football qui fait qu’il y a systématiquement des primes dans toutes les équipes. Mais au-delà de toutes ces primes, le groupe a envie de bien faire et de régaler tous les supporters et prouver qu’ils ont leur place à ce niveau.

Avez-vous un pronostic ?

Non, je n’en ai pas pour le moment.

A lire aussi :

>> Le PSG, les yeux dans les Blues !

>> C1 : le tableau complet des quarts

>> Riolo : « Pour Paris, Chelsea doit être une étape »

La rédaction