RMC Sport

Kombouaré : « On est bien, mais… »

Antoine Kombouaré

Antoine Kombouaré - -

A quelques heures de la réception du BATE Borisov en 16e de finale retour de Ligue Europa, l’entraîneur du PSG met en garde ses joueurs contre tout excès de confiance après le nul prometteur (2-2) en terre biélorusse.

Antoine, comment abordez-vous ce 16e de finale retour contre le BATE Borisov ?
Ça va être un match difficile car lors du match aller, nous avons pu voir une très belle équipe du BATE Borisov. Pour eux, le calcul est simple : gagner ou faire match nul 3-3 pour se qualifier. Nous nous attendons donc à voir un match ouvert avec une équipe biélorusse qui va vouloir jouer pour marquer des buts. Cela annonce donc un match plaisant mais j’espère surtout que nous sortirons vainqueurs. 

Vous n’avez pas retenu Nenê, Ludovic Giuly et Claude Makelele pour cette rencontre européenne. Pourquoi ?
On a encore un tas de matches à disputer. Nous avons des échéances importantes qui arrivent avec la réception de Toulouse dimanche, le match de Coupe de France contre Le Mans mercredi puis un déplacement à Auxerre le samedi suivant. Il faut forcément faire des choix. Il y a un calendrier très chargé. Ils ne peuvent pas enchaîner tous les matchs. C’est impossible. Cela ne sert à rien qu’ils soient sur le terrain alors qu’ils sont fatigués.

Actuellement, comment jugez-vous la forme de votre équipe ?
Elle est très intéressante. Non seulement nous arrivons à enchaîner les matches mais en plus nous sommes performants. C’est ce que nous attendons d’une équipe et des joueurs. Cela a été le cas lors des deux dernières rencontres avec ce déplacement difficile en Biélorussie et la victoire ensuite contre Nice (0-3). On est bien mais maintenant il faut que ça continue.

Mais êtes-vous optimiste avant cette rencontre ?

Oui, parce qu’on peut dire qu'on a pris un avantage. On a les cartes en main. Mais ce n’est pas gagné d’avance. Au BATE Borisov, il y a des atouts offensifs. Demain (jeudi), il faudra donc rester attentif et être prêt pour sortir un grand match.