RMC Sport

L’OM au bord du gouffre

-

- - -

Logiquement battus par Naples (2-1) au Vélodrome, les Marseillais ont quasiment dit adieu aux 8es de finale de la Ligue des champions. Sans aucun point au compteur, l’OM est condamné à un improbable exploit lors de la phase retour.

Le mistral était déchaîné ce mardi soir sur Marseille. Malheureusement pour les joueurs de l’OM, il les a poussés au bord du précipice. Encore un (faux) pas et les hommes d’Elie Baup tomberont dans le vide. Battus logiquement par Naples (2-1), les Olympiens ont quasiment dit adieu à la Ligue des champions avec cette troisième défaite en autant de matches. Car dans un groupe où figurent également Arsenal et Dortmund, qui se sont séparés sur le score de 2-1 en faveur des Allemands à l’Emirates, le sans-faute lors de la phase retour paraît improbable.

Dans le doute après trois défaites consécutives toutes compétitions confondues, les Marseillais n’ont jamais réussi à enflammer un match qui sentait pourtant la poudre, avec plusieurs incidents entre supporters des deux camps dans les tribunes et à l’extérieur du stade. Positionné dans leur 4-2-3-1 habituel, avec pour seul petite surprise la titularisation de Benoît Cheyrou à la place de Giannelli Imbula au milieu, les locaux ont montré un visage bien timide. Sans imagination, ils s’en sont remis à quelques percées de Mathieu Valbuena ou une tête de Souleymane Diawara, captée par Pepe Reina (34e), pour se montrer dangereux.

Deux buts marqués, sept encaissés

Après plusieurs alertes, dont un loupé de Gonzalo Higuain seul face à Steve Mandanda (34e), la sanction a fini par tomber. Parfaitement lancé dans la profondeur par Higuain, José Callejón a mystifié Rod Fanni avant d’ouvrir le score du pied droit (1-0, 42e). Le 8e but en 12 matchs de C1 pour l’ancien remplaçant du Real Madrid, que Rafael Benitez a fait venir au Napoli cet été. Entré à la place d’Higuain, le Colombien Duvan Zapata a porté le coup de grâce d’une merveille de frappe enroulée après une action d’école menée par le duo Callejón-Mertens (2-0, 67e). Le but d’André Ayew, sur une demi-volée du gauche à l’extérieur de la surface (2-1, 86e), restera anecdotique.

Après trois matches, dont deux à domicile dans ce groupe F, le bilan comptable est donc édifiant pour l’OM. Zéro point, sept buts encaissés et deux marqués… dont un sur penalty ! S’il reste une chance infime de poursuivre l’aventure européenne, notamment en accrochant la troisième place synonyme de Ligue Europa, actuellement occupée par Naples (6 points), pas sûr que les Marseillais soient convaincus d’y parvenir. Le match retour dans deux semaines, dans un stade San Paolo qui s’annonce bouillant, pourrait bien ressembler à un vrai calvaire. 

A lire aussi :

>> En vidéo : Arsenal-Dortmund : le but de Giroud

>> OM-Naples : incidents autour du Vélodrome

>> Les classements après la 3e journée

Alexandre Alain