RMC Sport

L’OM doit refaire le coup

L'OM n'a pas le droit à l'erreur sur le terrain de Dortmund

L'OM n'a pas le droit à l'erreur sur le terrain de Dortmund - -

Deux semaines après sa défaite contre Arsenal (2-1) lors de la 1ère journée de la Ligue des champions, l’OM doit impérativement rectifier le tir ce mardi à Dortmund. Un déplacement délicat mais qui avait bien réussi aux Marseillais il y a deux ans.

Dortmund, son attaque de feu et son public bouillant. Tout ça, Marseille connaît sur le bout des doigts. Il y a deux ans, l’OM avait déjà affronté le club de la Ruhr en phase de poules de la Ligue des champions. Et le souvenir est encore vivace. D’une frappe soudaine dans la lucarne en toute fin de match, Mathieu Valbuena avait offert le succès (3-2) et la qualification pour les huitièmes de finale à ses coéquipiers, pourtant menés 2-0 après seulement une demi-heure de jeu. La « spéciale » du meneur de jeu marseillais, qui fêtera ce mardi soir (20h45) sa 300e apparition sous le maillot bleu et blanc. Elie Baup et ses hommes prient pour que l’histoire se répète, mais la donne a changé.

De l’équipe que l’OM avait battue en décembre 2011, seuls Hummels, Blaszczykowski et Lewandowski seront encore présents ce mardi (Roman Weidenfeller, le gardien, est suspendu). Depuis, le BVB a changé de dimension et s’est mué en monstre européen, comme en témoigne sa finale de C1 perdue de très peu la saison dernière contre le Bayern Munich (2-1). Mais pas de quoi faire trembler Elie Baup. « Il y a la volonté chez nous d’exprimer tout notre potentiel, sans retenue, sans calcul, assure l’entraîneur de l’OM. Le meilleur des apprentissages, c’est de tout donner, pour quitter le terrain sans regret. »

J.Ayew ou Khalifa en pointe

Comme si la qualité de l’adversaire ne suffisait pas, Marseille devra aussi composer avec une obligation de résultat. Séduisants mais battus par Arsenal (2-1) lors de la première journée, les Olympiens doivent impérativement ramener quelque chose du Signal Iduna Park pour ne pas compromettre leur qualification pour les huitièmes de finale. Mais Dortmund, dominé à Naples il y a deux semaines (2-1), est dans le même cas de figure. « Le perdant aura un pied dehors », acquiesce d’ailleurs l’entraîneur allemand Jürgen Klopp, suspendu pour ce match. « Il faut continuer à jouer, à se surpasser, à profiter de cette Ligue des champions pour exprimer le meilleur de nous-mêmes, estime Baup. On verra le décompte des points match après match. »

Leader invaincu (six victoires et un nul) et meilleure attaque de Bundesliga avec 21 buts en sept journées, le BVB, même privé de Schmelzer, Gündogan, Piszczek et Kehl, a de quoi impressionner un OM qui a encore quelques soucis collectifs et devra composer sans Jérémy Morel (genou), Benoît Cheyrou (problèmes personnels) et André-Pierre Gignac (pied). Pour remplacer ce dernier, Elie Baup avoue qu’il n’a pas encore tranché entre Jordan Ayew et Saber Khalifa. Mais malgré ces absences, les Marseillais veulent croire à l’exploit. Il y a deux ans, Mathieu Valbuena leur a montré la voie.

A lire aussi :

>> Toute l'actu de la Ligue des champions

>> Mandanda : « A nous d’être au niveau »

>> Di Meco : « L’OM ne peut pas penser maintenant à Paris »

Alexandre Alain avec Florent Germain et à Dortmund