RMC Sport

Larqué : "Le PSG n’a pas disputé un match de Ligue des champions"

Jean-Michel Larqué

Jean-Michel Larqué - DR

Membre de la Dream Team RMC Sport, Jean-Michel Larqué revient sur les difficultés éprouvées par le PSG pour s’imposer sur la pelouse de l’APOEL Nicosie (0-1) ce mardi en Ligue des champions. Avec un constat dur mais logique.

Un match très longtemps morne, terne, sans éclat. Et à la fin, Cavani flingue Nicosie. Un but dans les dernières minutes qui offre les trois points de la victoire au PSG. Mais que ce fût difficile… « C’était un tout petit PSG dans un tout petit match, analyse Jean-Michel Larqué. Ce fut très laborieux. On est passé tout près de la catastrophe. Comme vont le titrer les journaux demain, l’essentiel est préservé. Mais c’est tout. On va dire les choses très clairement. Le PSG n’a pas disputé un match de Ligue des champions. Non pas qu’il ait voulu le faire mais j’ai l’impression que le PSG est en train de toucher ses limites. On parle de la dynamique de la victoire et de la spirale de la défaite. Mais on peut aussi parler de la force de l’habitude. Ça y est, les Parisiens considèrent qu’en ayant le ballon 70% du temps, les choses vont arriver et qu’ils vont marquer un but à un moment ou à un autre. »

« Plus de déceptions que de satisfactions »

« Le rythme de ce match ne correspondait en rien à une rencontre de Ligue des champions, reprend le membre de la Dream Team RMC Sport. C’est un super match d’entraînement disputé à l’extérieur devant un public nombreux. Mais ça n’a rien à voir avec un match de compétition. Il va falloir que les Parisiens fassent très attention. S’ils s’installent dans cette routine, le jour où il faudra changer de rythme… Ils l’ont fait contre le Barça mais je me répète : il vaudrait mieux ne pas rejouer ce match. A force d’être dans cette monotonie, ils nous ont déjà un peu endormis et ils risquent eux aussi de s’endormir sur le terrain. Clairement, on peut se faire du souci pour le PSG en Europe. A partir de maintenant, il faudra faire mieux et beaucoup plus pour espérer aller au bout de cette Ligue des champions. »

Reste le cas Edinson Cavani. Longtemps transparent avant de débloquer la situation d’un but mix de hargne et de technique. « Cavani avait marqué sur coup de pied arrêté face à Lens, poursuit Jean-Michel Larqué. Là, il marque dans le jeu. Son but est à l’image du match, très brouillon de la part des Parisiens. Il y a eu beaucoup plus de déceptions que de satisfactions. Pour ceux qui veulent arracher la Ligue des champions… Ce soir, il y a des scores qui en disent long sur la qualité des adversaires potentiels que le PSG peut trouver sur sa route. Et on est quand même très loin du compte du côté parisien. »