RMC Sport

Le PSG veut se faire un nom en Angleterre

Le PSG veut se faire un nom en Angleterre

Le PSG veut se faire un nom en Angleterre - -

Alors que sa popularité grimpe en France, le PSG ne peut pas en dire autant outre-Manche. Avant le quart de finale retour de Ligue des champions, mardi à Chelsea, les Anglais commencent à peine à s’intéresser aux Parisiens et à la Ligue 1.

Alors que sa popularité grimpe en France, le PSG ne peut pas en dire autant outre-Manche. Avant le quart de finale retour de Ligue des champions, mardi à Chelsea, les Anglais commencent à peine à s’intéresser aux Parisiens et à la Ligue 1.

Si une qualification pour le dernier carré de la Ligue des champions pourrait faire évoluer les choses, le PSG doit pour se rendre l’heure à l’évidence : il n’existe pas, ou peu, de l’autre côté du Channel. Nantes, Monaco et Marseille viennent ainsi en premier dans les esprits anglais lorsqu’il s’agit de citer des équipes françaises. « Les Anglais regardent surtout ce qu’il se passe en Angleterre, confirme Christophe Lollichon l’entraîneur des gardiens de Chelsea. On connait les joueurs, pas l’équipe. »

Pourtant, les observateurs locaux étaient conscients de la valeur du club de la capitale lors du tirage au sort des quarts de finale, notamment en raison de la performance des Parisiens la saison dernière contre le Barça. Et leur victoire lors du match aller au Parc des Princes (3-1), mercredi dernier, n’a pas tant choqué que ça. 

La mauvaise image du Qatar

Si l’arrivée des fonds qataris à Paris avait piqué la curiosité de certains, ce n’est que la désignation du PSG comme adversaire de Chelsea qui a mis fin à cette sous-médiatisation. Depuis une dizaine de jours, des papiers sur Zlatan Ibrahimovic ou Thiago Silva figurent presque chaque jour dans les journaux. Et évidemment, la victoire au match aller a contribué à cette reconnaissance en hausse. « Le PSG est sous-estimé par beaucoup de supporters anglais. Mais je pense que, dans les années à venir, ils vont comprendre ce qu’est le PSG : une équipe de très haut niveau. », prédit Rick Glanvill, historien de Chelsea.

Pour autant, les Anglais ne voient pas d’un très bon œil la façon dont le PSG s’est construit. Le sujet est d’ailleurs très sensible pour la presse britannique, qui relaie avec attention les problèmes liés à l’organisation du Mondial 2022 au Qatar, tels que la corruption ou l’esclavage. Une image qui rejaillit forcément sur celle du club parisien. Et si les Blues n’ont rien à envier aux Français en termes de mécénat, les Anglais restent réfractaires à ce modèle économique. « Nous sommes très surpris de l’évolution du PSG car, il y a quelques années, ils ont connu une mauvaise période, explique Martin Litton, responsable du football au Daily Mirror. Et soudainement, avec l’argent du Qatar, l’arrivée d’Ancelotti, de Zlatan et d’autres stars, ils ont atteint le haut niveau et vont y rester. » De quoi susciter un intérêt grandissant, même en Angleterre.

Adrien Verrecchia avec Mohamed Bouhafsi à Londres