RMC Sport

Les miracles, ça existe !

-

- - -

Sévèrement battus à l’aller, Tottenham et l’Inter peuvent garder un infime espoir de qualification pour les demi-finales de la Ligue des champions. Car dans l’histoire des Coupe d’Europe, les renversements de situation sont légion.

Imaginez votre équipe menée 3-1 à la mi-temps d’un quart de finale de Coupe d’Europe, après avoir concédé une défaite 2-0 à l’aller. Impossible de croire en une qualification ! Cet exploit a pourtant eu lieu, lors de la Coupe des Coupes 1986, avec Uerdigen dans le rôle du bourreau et Dresde dans celui de la victime. Sans doute le retournement de situation le plus incroyable de l’histoire. Au retour des vestiaires, les joueurs d’Uerdigen, transformés, inscrivent la bagatelle de six buts et remportent la rencontre 7-3...

Un tel renversement peut faire rêver les supporters de Tottenham, qui le Real accueille en quart de finale de la Ligue des champions après une défaite 4-0 à l’aller, et de l’Inter, battu 5-2 à domicile par Schalke 04, la semaine dernière. Mais s’ils sont rares, ces scénarios existent bel et bien dans l’histoire des Coupes d’Europe. Le plus récent remonte à la Ligue des champions 2004. Battu 4-1 au match aller, le Deportivo La Corogne accueille le Milan AC, tenant du titre, au Riazor. L’équipe espagnole qui avait déjà été écrasée par Monaco (3-8) quelques mois auparavant, se révèle à la hauteur des attentes et atomise des Italiens présomptueux et à côté de la plaque (4-0).

Quand Metz éliminait le Barça

Parmi les autres exemples, citons pêle-mêle la victoire 4-0 du Real sur Mönchengladbach au troisième tour de la Coupe de l’UEFA 1985 après une défaite 5-1 à l’aller, les retours de Barcelone contre Ipswich (1977), Anderlecht (1978) et Göteborg (1986) après une défaite 3-0 à l’aller, ou encore le carton du Partizan Belgrade face aux Queen Park Rangers lors du second tour de la Coupe de l’UEFA (4-0), après une défaite 6-2 à l’aller.

Dans cette liste non-exhaustive, difficile d’oublier l’un des exploits les plus retentissants des Coupes d’Europe, parce qu’il se passe à l’extérieur. Battus 4-2 à domicile par le Barça, le FC Metz parvient, contre toute attente, à se qualifier au retour. Une victoire 4-1, notamment grâce à un triplé de Tony Kurbos, qui avaient permis aux Messins de jouer les huitièmes de finale de la Coupe des Coupes 1985. Ils avaient alors été éliminés par… Dresde ! Parfois, les victimes ont d’abord été bourreaux.