RMC Sport

Les Red Devils foncent sur Wembley

-

- - -

Logique vainqueur de Schalke 04 (2-0) mardi à la Veltins Arena de Gelsenkirchen, Manchester United a fait un pas de géant vers la finale de la Ligue des champions qui se déroulera le 28 mai à Wembley.

Manchester United va (sans doute) le faire ! L’équipe de Sir Alex Feguson n’avait jamais éliminé un club allemand en match aller-retour. Vainqueur 2-0 de Schalke 04 à la Veltins Arena de Gelsenkirchen, les Red Devils ont pris, cette fois, une très sérieuse option sur la finale de la Ligue des champions. On voit mal les Mancuniens, invaincus cette saison à domicile, craquer lors du match retour le 4 mai à Old Trafford. Dominateurs dans tous les secteurs de jeu, les partenaires de Patrice Evra ont pourtant longtemps buté sur Manuel Neuer, en état de grâce, avant de faire la différence après la pause grâce à Ryan Giggs (67e) et Wayne Rooney (70e). Une victoire logique acquise au terme d’un match vivant et intense.
La rencontre part d’ailleurs sur un rythme infernal. Ça va à 100 à l’heure. Les attaques se succèdent. Mais entre le leader de Premier League et le 10e de Bundesliga, la différence de niveau se fait vite sentir.

Neuer retarde l’échéance

Très ouverte, la rencontre bascule alors vers un attaque-défense. Alors que l’intenable Hernandez fait des misères à l’arrière-garde allemande (14e, 21e, 28e), Manuel Neuer, le gardien de Schalke, réalise des prouesses. Parades, sorties, arrêt du bras, tout y passe. Le capitaine allemand (25 ans) dégoûte les Red Devils. Infranchissable Neuer ? Sous contrat jusqu’en 2012, le portier de la Mannschaft a récemment annoncé qu’il ne prolongera pas son contrat avec Schalke. Celui qui pourrait atterrir au Bayern Munich dès la saison prochaine ne devrait pas manquer de proposition.
Mais Neuer ou pas Neuer, Manchester United a montré cette saison qu’il savait être patient. Samedi en championnat, MU a attendu la 81e minute pour venir à bout d’Everton (1-0)… Les Allemands n’échappent pas à la punition. Sur un service magique de Rooney, Giggs glisse le ballon entre les jambes du pauvre portier germanique (1-0, 67e). Dans la foulée, l’international anglais enfile le costume de buteur après une jolie passe d’Hernandez (2-0, 70e). La Veltins Arena fait encore du bruit mais le cœur n’y est plus. La messe est presque dite.