RMC Sport

Ligue des champions: au fait, on dit Chakhtior ou Chakhtar?

Attention, la différence n'est pas juste exotique et linguistique. Elle est aussi politique.

"- On dit Chakhtior, regarde, c'est écrit dans l'Equipe.

- Mais non, c'est Chakhtar, c'est sur le site du club

- Attendez les gars, sur google, ils mettent Shakhthar avec un S..." On vous fait grâce de la suite de la conversation qui s'est déroulée dans notre tête et sur plusieurs canapés de France depuis que le club de Donetsk (Waxtep en cyrillique) brille en Ligue des champions. Mais quelle est la bonne réponse? Et bien un peu des trois, mais le distinguo n'est pas neutre. 

Revenons aux origines du club du bassin minier du Donbass, en Ukraine mais tout proche de la frontière russe, qui était un peu plus d'un grand frère quand est créé le Stakhanovets en 1936, à l'époque des grandes purges staliniennes en URSS. Le nom est une référence au minier légendaire Alekseï Stakhanov, star de la propagande du moment et qui a donné son nom à l'adjectif stakhanoviste, plus souvent associé à Cavani qu'à Neymar.

Selon que l'on parle russe ou ukrainien...

Le club prend ensuite le nom de Chakhtior, soit mineurs en russe, et il a gardé ce nom du côté de Moscou, mais avec la chute de l'URSS et l'indépendance de l'Ukraine, le club "ukrainise" son nom en Chakhtar, qui veut toujours dire mineurs, mais en Ukrainien. Un Chakhtar qui se transforme en Shakhtar avec un S en anglais puisque ces derniers transcrive ainsi le son "Ch" issu de l'alphabet cyrillique. Et c'est ainsi que Chevtchenko, ballon d'or 2004 s'appelait Shevchenko quand il jouait à Chelsea. 

Mais alors le nom officiel, c'est Shakhtar? Oui sauf que dans la ville de Donetsk, majoritairement russophone, Chakhtior a perduré, de même que dans les différences instances internationales et dans la presse française. Mais le sujet des devenu de plus en plus épidermique pour les Ukrainiens avec le déclenchement de la guerre du Donbass. Une république populaire, sécessionniste de l’Ukraine et soutenue par les Russes, s’est auto-proclamée en 2014. Le club de football, qui ne dispute plus ses matchs à Donetsk mais à Kharkiv, Lviv ou Kiev pour le match face à Lyon est devenu un enjeu de cette guerre, jusqu'à son nom. 

PK