RMC Sport

Ligue des Champions : L’OL croise les doigts

-

- - -

Le club de Jean-Michel Aulas va découvrir vendredi le nom de son futur adversaire en tour préliminaire de la Ligue des Champions. Il s’agira de la Fiorentina, de l’Atletico Madrid, du Celtic Glasgow, d’Anderlecht ou de Timisoara.

L’Olympique Lyonnais va connaître vendredi l’adversaire qu’il affrontera en tour préliminaire de Ligue des Champions (allers les 18 et 19 août, retours les 25 et 26 août). Malgré leur statut de tête de série, les Lyonnais ne sont pas à l’abri. La réforme de Michel Platini, le président de l’UEFA, visant aider les champions des « petits pays », est passée par là. Résultat, les troisièmes de Ligue 1 peuvent croiser la route de la Fiorentina ou de l’Atletico Madrid, qui doit toujours une partie du transfert de Coupet. Deux épouvantails auxquels s’ajoutent le Celtic Glasgow et son bouillonnant Celtic Park, les Belges d’Anderlecht et les Roumains de Timisoara, tombeurs surprise du Chakhtior Donetsk au tour précédent. Pas vraiment une sinécure. D’autant que les tours préliminaires de Ligue des Champions n’ont pas toujours réussi aux Lyonnais. En août 1999, emmenés par leurs nouvelles recrues Sony Anderson et Tony Vairelles, ils affrontent les modestes slovènes de Maribor. Résultat : deux défaites sèches et une élimination qui fait désordre. Le lendemain les supporteurs envahissent le terrain d’entraînement pour faire part de leur colère. Un an plus tard, face aux Slovaques de Bratislava, l’OL passe à nouveau tout prêt d’une élimination humiliante. Grégory Coupet effectue même un arrêt salvateur qu’il qualifie de « parade à 100 millions de francs », le prix du ticket d’entrée en Ligue des Champions à l’époque. Cette année une absence en C1 constituerait un manque à gagner de 20 millions d’euros pour l’OL. Un constat qui ne semble pas inquiéter outre-mesure Jean-Michel Aulas. Le président rhodanien laisse même sous-entendre qu’une qualification en Europa League n’aurait rien de catastrophique. « Il ne faut pas avoir peur de ce tour préliminaire. Il est très important pour nous c’est sûr. Le fait de jouer la Ligue des Champions serait un plus évident parce qu’on la joue depuis neuf ans. Mais le fait d’être qualifié en Coupe d’Europe de toute façon répond à nos aspirations », assure-t-il. La réalité est peut-être moins évidente.

La rédaction - Alexandre Jaquin & Edward Jay