RMC Sport

Ligue des champions : la défense explose et plombe Monaco

Après une campagne européenne couronnée de réussite la saison dernière, Monaco a vu la roue tourner ce mercredi soir à Valence. Battue 3-1 en barrages aller, l’ASM quitte Mestalla avec de nombreux regrets.

On leur avait promis l’enfer à Mestalla. On pensait pourtant que, forts de leur expérience européenne de la saison dernière, les Monégasques seraient à même de négocier ce rendez-vous déjà capital dans la chaude ambiance valencienne. Mais on avait oublié que tout ou presque avait changé en quelques semaines à Monaco. Les joueurs et la philosophie de jeu, notamment. Comme pour ne rien arranger, Leonardo Jardim était privé de Moutinho et Kurzawa, blessés. Et le premier quart d’heure de ce barrage aller de la Ligue des champions a ressemblé à un cauchemar.

Acculés sur leur but et sanctionnés dès la 4e minute par un but de Rodrigo (1-0), les coéquipiers de Jérémy Toulalan ont comme souvent dans ce début de saison attendus la pause pour mettre le pied sur le ballon. Rien ne dit que Leonardo Jardim trouve toujours les mots justes pour piquer ses joueurs dans le vestiaire. Mais c’est tout l’effet que cela donne ces dernières semaines. Car ce mercredi soir, Monaco a encore changé de visage en seconde période. Sous l’impulsion d’un Martial devenu intenable pour la fébrile défense adverse, l’ASM est revenue au score par Mario Pasalic (1-1) avant de prendre l’ascendant sur le FC Valence.

Sans Abdennour, la défense patine

Mais l’autre constante de ce début de saison, c’est la disparition de la solidité défensive qui avait fait le succès du club de la Principauté en 2014-2015. Sans Abdennour, les Monégasques patinent devant leur but. A l’heure de jeu, Andrea Raggi oubliait Piatti au second poteau qui remisait tranquillement pour un Parejo décisif plein axe (2-1). Une première approximation, à un moment où Monaco dominait les débats, suivie d’une seconde, en toute fin de match, quand Wallace puis Raggi ne parvenaient pas à dégager proprement un ballon aérien devant leur but. Sofiane Feghouli sanctionnait alors immédiatement la passivité de l’ASM pour corser l’addition (3-1). Rageant. Surtout que quelques minutes plus tôt, un penalty évident avait été oublié en faveur de Martial.

La qualification pour la phase de poules de la Ligue des Champions s’éloigne pour Monaco. Non pas que les quarts de finaliste de la dernière édition ne soient pas capables de passer deux buts à cette équipe de Valence au retour. C’est surtout de garder sa cage inviolée à Louis-II qui s’annonce délicat. Leonardo Jardim avait promis une équipe plus joueuse cette saison. Une transition louable qui prendra du temps. Et qui se fait pour le moment au détriment d’une rigueur défensivement disparue.

Les autres résultats de la soirée

FC Bâle (SUI) - Maccabi Tel-Aviv (ISR) : 2-2

Celtic Glasgow (ECO) - Malmö (SUE) : 3-2

Rapid Vienne (AUT) - Shakhtar Donetsk (UKR) : 0-1

Skenderbeu (ALB) - Dinamo Zagreb (CRO) : 1-2

Rémi Farge