RMC Sport

Ligue des champions : le Bayern trace sa route

Bastian Schweinsteiger

Bastian Schweinsteiger - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Comme l’an passé, le Bayern Munich a éliminé Arsenal en 8es de finale de la Ligue des champions. Vainqueurs à l’aller (2-0), les Bavarois ont fini le travail ce mardi à l’Allianz Arena (1-1) et peuvent donc espérer conserver leur titre.

Le Milan AC peut commencer à trembler. Dernier vainqueur de la Ligue des champions deux fois d’affilée (1989 et 1990), le club lombard, éliminé ce mardi par l’Atlético Madrid (4-1), voit sans doute à travers le Bayern Munich l’équipe la plus à même de réaliser ce si rare doublé. Vainqueurs il y a deux semaines à l’Emirates Stadium (2-0), les Bavarois ont confirmé leur supériorité face à des Gunners bien trop limités contre un tel rouleau-compresseur. Et encore, ce n’était pas du très grand Bayern ce mardi à l’Allianz Arena.

Mais même lorsqu’elle n’est pas sur une autre planète, l’équipe de Pep Guardiola possède une marge peu commune. Avec 97% de chances de se qualifier suite au résultat du match aller, le club cinq fois vainqueur de la C1 pouvait voir venir. Et il a géré tranquillement son avance, livrant une prestation solide. Car si l’an passé, au même stade de la compétition, Arsenal avait échoué à un petit but de la qualification (1-3, 2-0), le Bayern s’est cette fois évité les frayeurs en ouvrant le score par Bastian Schweinsteiger (1-0, 55e). L’égalisation de Lukas Podolski (1-1, 57e), d’une frappe en force dans un angle fermé, restera anecdotique, tout comme le penalty de Thomas Müller stoppé difficilement par Lukas Fabianski (92e).

Ribéry passeur décisif

De retour et buteur le week-end dernier contre Wolfsburg (6-1), après avoir été écarté d’un terrain un bon mois (hématome à un fessier), Franck Ribéry a disputé 85 minutes. Opposé dans son couloir à Bacary Sagna, son coéquipier en équipe de France, le troisième du dernier Ballon d’Or a donné un caviar sur l’ouverture du score. Avec seulement deux défaites cette saison (toutes compétitions confondues), les Munichois, leaders de Bundesliga avec 20 points d’avance sur Dortmund, sont donc toujours en course pour un quintuplé historique (championnat, C1 et Coupe d’Allemagne, en plus de la Supercoupe d’Europe et de la Coupe du monde des clubs déjà gagnées).

Légèrement décroché dans la course au titre (sept points de retard sur Chelsea), Arsenal n’a de son côté plus grand-chose à espérer, si ce n’est une victoire en Cup, compétition dans laquelle les hommes d’Arsène Wenger joueront les demi-finales. Pour gagner leur première Ligue des champions, les Gunners, éliminés pour la quatrième fois d’affilée au stade des 8es de finale, devront donc repasser. Et espérer ne plus croiser la route du Bayern…

A lire aussi :

>> Revivez Bayern-Arsenal

>> En vidéo - Ligue des champions : les buts de la soirée

>> L’argent du PSG agace en Allemagne

Le titre de l'encadré ici

|||

L’Atlético, c’est costaud !

Déjà vainqueur il y a deux semaines à San Siro (1-0), l’Atlético Madrid a de nouveau battu l’AC Milan ce mardi lors du match retour (4-1). Dans un stade Vicente Calderón bouillant, les hommes de Diego Simeone ont fait craquer de très limités Lombards. Si Kaká a un temps relancé le suspense en égalisant de la tête (27e) après l’ouverture du score précoce de Diego Costa (3e), les Madrilènes ont ensuite déroulé avec des réalisations d’Arda Turan (40e), Raul Garcia (70e) et Diego Costa (85e), qui compte désormais sept buts en cinq matchs de C1. Pas considéré comme un très grand d’Europe, l’Atlético n’est peut-être pas prêt de s’arrêter dans cette Ligue des champions.

Alexandre Alain