RMC Sport

Ligue des champions: Liverpool interdit d'entrée en Allemagne pour affronter Leipzig

Les autorités allemandes ont annoncé ce jeudi que Liverpool ne sera pas autorisé à venir à Leipzig pour disputer le huitième de finale aller de Ligue des champions le 16 février prochain. Un plan B est à l'étude.

Pas de traitement de faveur pour les Reds. A moins de deux semaines des premiers huitièmes de finale aller de Ligue des champions, le ministère de l'Intérieur allemand a indiqué ce jeudi que Liverpool ne sera pas autorisé à rentrer sur son territoire pour jouer son match contre Leipzig prévu le mardi 16 février. 

L'interdiction d'entrée sur le territoire allemand depuis la Grande-Bretagne ne prévoit pas "de dérogation spéciale pour les sportifs professionnels", a indiqué à l'AFP une porte-parole du ministère de l'Intérieur. En conséquence, "le club de Leipzig a été averti que les événements prévus ne rentraient pas dans les dérogations existantes", a-t-elle ajouté. 

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez de la Ligue des champions

Une affiche inversée, ou un match sur terrain neutre?

Mercredi, le club saxon avait indiqué avoir demandé aux autorités allemandes d'accorder à Liverpool une telle dérogation pour que l'équipe puisse venir sur le sol allemand. Car depuis la semaine dernière, l'Allemagne a interdit aux compagnies aériennes de transporter vers le territoire allemand des personnes en provenance de zones touchées par des mutations du coronavirus, à l'exception des citoyens allemands ou des personnes résidant en Allemagne. 

Cette règlementation court officiellement jusqu'au 17 février - au moins - et concerne au premier chef la Grande-Bretagne où un variant du coronavirus, estimé beaucoup plus contagieux, est très répandu. 

Le club de Leipzig s'attendait à une telle décision et, selon les informations du SID, filiale sportive de l'AFP, est en train de plancher à un plan B. Parmi les solutions de secours figurent désormais la possibilité de jouer le match sur terrain neutre, donc hors de l'Allemagne, ou d'intervertir les matchs aller et retour. L'UEFA a donné jusqu'au 8 février au club allemand pour trouver une alternative, au risque sinon de perdre la rencontre sur tapis vert 3-0. 

CC avec AFP