RMC Sport

Ligue des champions : PSG-OM, une chance au tirage ?

Edinson Cavani

Edinson Cavani - -

Le tirage au sort de la phase de poules de la Ligue des champions a lieu ce jeudi à Monaco (18h). Placés dans le 2e chapeau, le PSG et l’OM sont assurés d’affronter un « gros », mais pourraient aussi tomber sur Dortmund ou Manchester City.

Forcément un groupe de la mort

Qui dit Ligue des champions, dit meilleures équipes européennes et donc confrontations de prestige entre les plus grosses cylindrées du Vieux Continent dès la phase de poules. Personne n’est à l’abri. Pas même le Bayern Munich, tenant du titre, qui pourrait avoir très fort à faire dès le 1er tour. Evidemment placé dans le chapeau 1, le club bavarois pourrait se frotter, dans le pire des cas, à la Juventus Turin, à Manchester City et à la Real Sociedad, tombeur de Lyon en barrages. Une poule où les quatre plus grands championnats européens (Allemagne, Italie, Angleterre et Espagne) seraient représentés. Avec également l’Atlético Madrid, le Shakhtar Donetsk, Schalke 04 et le PSG dans le chapeau 2, les pièges sont nombreux pour les têtes de série (Barcelone, Chelsea, Real Madrid, Manchester United, Arsenal, FC Porto, Benfica).

PSG-OM, même combat

Les deux seuls clubs français qualifiés pour cette Ligue des champions auront les mêmes souhaits pour ce tirage au sort. Placés dans le 2e chapeau, le PSG et l’OM auront forcément droit à un « gros », même s’il est préférable de jouer contre le Benfica que contre le Bayern. C’est le nom de l’adversaire du chapeau 3 qui leur sera attribué qui déterminera leurs ambitions lors de ce 1er tour. Finaliste l’an passé, le Borussia Dortmund est l’épouvantail de ce chapeau, tout comme Manchester City. Et dans le 4e chapeau, Parisiens et Marseillais croiseront les doigts pour éviter Naples. « Le tirage le plus dur pour nous serait le Bayern Munich ou le Real Madrid, Manchester City et Naples. Là, ce serait vraiment le groupe de la mort », abonde Souleymane Diawara, le défenseur de l’OM. Un groupe avec Benfica, le FC Bâle et le Viktoria Plzen (République tchèque) serait autrement plus abordable.

Des chapeaux 3 et 4 hétérogènes

La volonté de Michel Platini, président de l’UEFA, de voir le plus de pays possibles représentés en Ligue des champions est surtout visible dans les chapeaux 3 et 4. Entre l’Austria Vienne, le Viktoria Plzen ou encore le FC Copenhague, les déplacements « bucoliques » peuvent être nombreux. D’autres visages plus connus sur la scène européenne, en plus de Dortmund, Manchester City et Naples, figurent aussi dans ces deux derniers chapeaux : l’Ajax Amsterdam, le Celtic Glasgow, Galatasaray, l’Olympiakos, le Bayer Leverkusen, le Zénith Saint-Pétersbourg, le Steaua Bucarest ou encore Anderlecht. Du lourd aussi.

A lire aussi :

>> Mercato : Les rumeurs étrangères du 28 août

>> Benzema, c’est bien Real

>> Toute l'actu du football

Alexandre Alain