RMC Sport

Liverpool et Chelsea qualifiés

La mine des mauvais jours pour Arsène Wenger, éliminé de la Ligue des Champions par Liverpool

La mine des mauvais jours pour Arsène Wenger, éliminé de la Ligue des Champions par Liverpool - -

Liverpool et Chelsea sont les premiers qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Les deux clubs anglais s’affronteront d’ailleurs au prochain tour.

Le suspens aura été haletant jusque dans les dernières secondes des premiers quarts de finale retour de la Ligue des Champions mardi soir. Liverpool s’impose (4-2) face à Arsenal et Chelsea bat Fenerbaçhe (2-0). Mais ces quatre équipes ont livré une soirée européenne riche en buts et en retournements de situation. Bref, des soirées comme on les aime.

Les regrets des Gunners

Contrairement à ce qu’il s’était passé il y a quelques jours en championnat (1-1), les hommes d’Arsène Wenger ont parfaitement entamé la rencontre, s’appliquant à maintenir un pressing haut ainsi qu’un jeu offensif à une touche de balle. Une entrée en matière récompensée par l’ouverture du score du Français Abou Diaby (13e). Sans doute tétanisés par l’enjeu, mais surtout gênés par le jeu d’Arsenal, Liverpool peine à réagir devant son public gonflé à bloc.

L’ambiance surchauffé d’Anfield Road pousse d’ailleurs les 22 acteurs à pratiquer un football dynamique, en mouvement, et toujours porté vers l’attaque. Mais alors que la partie s’équilibrait, Sami Hyypiä était à la réception d’un corner de Steven Gerrard et plaçait un coup de tête monumental sur lequel Almunia et Fabregas, placé au second poteau, ne pouvaient rien faire (30e). Une dizaine de minute plus tard, autre coup dur pour les Gunners avec la blessure de Mathieu Flamini (42e) qui, touché à la cheville, doit céder sa place à Gilberto Silva.

Ce fait de aura sûrement été l’un des tournants de la rencontre tant l’entrejeu d’Arsenal s’est montré fébrile et désorganisé en seconde période. Et comme d’habitude dans ce genre de rencontre, c’est sur un détail que la partie va se jouer. D’une frappe à l’entrée de la surface de réparation (69e), Fernando Torres fait exploser les supporters des Reds. Le match devient fou. Arsenal tente le tout pour le tout. Entré en jeu à la place d’Eboué, Theo Walcott élimine le défense de Liverpool et sert sur plateau Emmanuel Adebayor qui marque dans le but vide (83e). Arsène Wenger et ses hommes pensaient avoir fait le plus dur.

Bien aidés par l’arbitre de la rencontre, Liverpool reprend l’avantage sur un penalty peu évident transformé par Steven Gerrard. Le match se débride complètement. Les coéquipiers d’Adebayor se ruent vers le but de Reina. Le but de Ryan Babel dans les arrêts de jeu (90e+1) s’avère finalement presque anecdotique. Liverpool confirme ainsi son statut de spécialiste de la Coupe d’Europe. Et c’est un autre club anglais, à savoir Chelsea, qui se dressera sur la route de Rafael Benitez et ses hommes.

Les Blues ont souffert face aux Turcs de Fenerbahçe qui n’ont finalement pas créé l’exploit de la soirée. Menés dès la quatrième minute, les joueurs de Zico ont longtemps cru qu’ils pourraient accrocher l’équipe londonienne. Le miracle n’a pas eu lieu. La logique est respectée.

Alban Lepoivre