RMC Sport

Liverpool-Porto: grâce à Keita et Firmino, les Reds déjà sur la voie des demi-finales

Liverpool a aisément dominé (2-0) le FC Porto ce mardi à Anfield, en quart de finale aller de la Ligue des champions. Les Reds ont pleinement profité des largesses défensives adverses et foncent déjà vers les demi-finales.

Anfield a donné le ton de cette soirée avec un "You’ll never walk alone" interminable qui augurait d’une longue, très longue soirée pour les Portugais. "Je ne rêve pas, c’est possible de s’imposer à Anfield", faisait mine d’espérer Sergio Conceiçao. Et ses joueurs ont tenté de lui donner raison avec un très bon début de match et un bloc haut imposés à des Reds entrés dans leur partie avec un peu trop de légèreté.

Reste qu’à domicile, Liverpool joue le plus souvent à sa main et imprime le tempo d’une rencontre. Quand il décide d’accélérer, c’est pour marquer. Naby Keita avait attendu de nombreux mois pour inscrire son tout premier but il y a quelques jours, ouvrant le score face à Southampton (3-1). Il n’aura pas attendu aussi longtemps pour marquer le deuxième sur un tir du pied droit détourné par Olivier Torres dans son propre cage (5e).

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour voir tous les quarts de finale de la Ligue des champions

Porto puni deux fois

L’atmosphère et les décibels descendant des travées d’Anfield ont achevé de galvaniser les joueurs de Jürgen Klopp décidés à accélérer dans la foulée, la plupart du temps dans la profondeur et le dos d’une défense portugaise trop passive. Porto a eu l’opportunité d’y croire avec des situations franches en contre, comme sur cette frappe de Marega, détournée par le pied gauche d’Alisson (29e), qui a fait passer un frisson parmi les supporters de Liverpool.

Insuffisant toutefois pour impressionner le finaliste sortant, bien plus saignant. D’autant que le trou était déjà fait. Henderson a profité d’une défense un peu arrêtée pour servir Alexander-Arnold, impeccable à la passe. Bien placé, Firmino était à la conclusion du pied droit, seul face au but vide (26e). La physionomie du match a quelque peu changé au retour des vestiaires. Les Dragons ont évolué plus haut et tenté de mettre le feu en attaquant devant leur public.

Marega s'est démené

En vain. Même si Porto a continué de se montrer dangereux, il s’est trop reposé sur la fougue et les appels incessants de Marega (69e, 78e), extrêmement disponible sur le front de l’attaque. La maîtrise était anglaise ce soir. Une main de Lovren dans la surface de réparation (67e) va peut-être relancer un énième débat sur l’utilité du VAR en compétition. Un penalty aurait-il changé le cours de cette partie ? Peut-être. Sans doute.

Liverpool, en mode gestion dans les vingt dernières minutes, n’a pas souhaité appuyer davantage sur l’accélérateur pour planter un précieux troisième but. Le leader de Premier League s’est enferré dans des options offensives calculées et stéréotypées, manquant de tranchant et de spontanéité. Diminué, Liverpool a conservé un excellent résultat. Avec cet avantage de deux buts d’écart avant le match retour à Porto, les hommes de Jürgen Klopp sont bien engagés sur la voie du dernier carré.

QM