RMC Sport

Lyon risque de le regretter

Buteur, le Néerlandais a été l'un des meilleurs joueurs de la rencontre.

Buteur, le Néerlandais a été l'un des meilleurs joueurs de la rencontre. - -

Battus 1-0 sur la pelouse du Bayern Munich, les Lyonnais gardent une chance de qualification pour la finale de la Ligue des Champions. A condition de montrer un tout autre visage mardi prochain.

La route vers Madrid est certes loin d’être dégagée, mais au soir de sa défaite (1-0) sur la pelouse du Bayern Munich, Lyon n’a pas abandonné ses rêves de finale de Ligue des Champions dans la capitale espagnole. Et au vu de la rencontre, les Rhodaniens peuvent finalement s’estimer heureux de ne pas repartir de Bavière avec un handicap plus lourd. Ces Bavarois là sont loin d’être géniaux, mais la formation de Louis Van Gaal a fait preuve de bien plus de ressource mentale et possède aujourd’hui 52% de chances de se qualifier à en croire les précédents. « Ils ont donné une leçon de moral aux Lyonnais, notamment quand ils se sont trouvés à dix », explique Valérien Ismaël, l’ancien défenseur des Munichois. Car dès la 37e minute, c’est Franck Ribéry qui abandonne ses coéquipiers. Auteur d’une première demi-heure très prometteuse, l’ancien Marseillais se rend coupable d’un mauvais geste et essuie ses crampons sur la cheville de Cris (37e).

Mais hormis une timide frappe de Kim Källström (44e), les Lyonnais ne profitent jamais de leur supériorité numérique. Pire, après avoir reçu un premier carton jaune sur une faute sur Robben (53e), Toulalan récidive une minute plus tard. Carton rouge ! La suite n’est qu’une longue succession d’offensives allemandes. Lahm qui centre sur Müller (53e), Robben (61e) pour une première frappe, puis une nouvelle fois le Néerlandais sur un tir effleuré par le crâne de Müller pour l'ouverture du score (1-0, 68e). Il faut ensuite une nouvelle parade de Lloris pour ne pas assister à une aggravation du score, toujours par Robben (85e).

« Sur ce match, le Bayern est au dessus. Il faudra que les Lyonnais montrent un tout autre visage car à mon sens, ils ont livré un football un peu craintif », continue Ismaël. Il faut dire que les stats ne plaident pas en faveur des hommes de Jean-Michel Aulas. Quatre tirs dont seulement deux cadrés contre seize dont six cadrés pour le Bayern. Quant à la possession elle s’élève à 66% pour les vainqueurs du jour. Plus inquiétant encore, depuis le début de leur campagne européenne, les Allemands ont inscrit douze buts à l’extérieur en cinq rencontres, dont deux sur les pelouses de la Fiorentina et de Manchester United et quatre sur la pelouse de la Juventus Turin. Les Lyonnais sont prévenus.